AlgérieAMÉRIQUEEtats-UnisInternationalMoyen OrientNews

L’AG de l’ONU contre la décision de Trump

L’AG de l’ONU contre la décision de Trump

Par : Abdelkader DJEBBAR

L’Assemblée Générale de l’ONU a adopté, hier, à une large majorité une résolution condamnant la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Sur les 193 pays membres, 128 ont voté pour cette résolution et neuf contre. 35 pays ont décidé de s’abstenir, lors de ce vote que le Président Américain avait promis de scruter de près, menaçant de représailles financières ceux qui soutiendraient le texte.

L’Ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, n’a pas manqué, le même jour de réitérer ses menaces envers les pays qui voteront en faveur d’une résolution condamnant la décision de Washington de désigner Jérusalem comme capitale d’Israël, peu avant le scrutin à l’Assemblée Générale de l’ONU.

“Les Etats-Unis se souviendront de cette journée qui les a vus cloués au pilori devant l’Assemblée Générale pour le seul fait d’exercer notre droit de pays souverain”, a déclaré Mme Haley.

La décision de transférer l’ambassade Américaine de Tel Aviv à Jérusalem, annoncée le 6 décembre, “ne préjuge en rien les questions sur le statut final y compris sur les limites de Jérusalem”, a pris soin d’affirmer Nikki Haley.

De son côté et depuis le pupitre de l’Assemblée Générale à New York, l’ambassadeur Israélien Danny Danon a lui affirmé que son pays “ne sera jamais chassé de Jérusalem”.

Peu avant, le Ministre Palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Malki avait appelé, depuis la même tribune, au soutien, dénonçant la menace de l’ambassadrice Américaine de “noter les noms” de ceux qui parmi les 193 membres voteraient en faveur de la résolution.

Le Président Américain Donald Trump a reconnu un 5 décembre après-midi Jérusalem comme capitale d’Israël, une décision qui renverse des décennies de politique américaine.

“J’ai décidé qu’il était temps de reconnaître officiellement Jérusalem comme capitale d’Israël”, a-t-il déclaré lors d’un discours télévisé à Washington, ajoutant que la décision allait dans l’intérêt supérieur des États-Unis et du processus de paix Israélo-Palestinien.

On ne sait toutefois pas quand le déménagement surviendra. La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par les États-Unis a été critiquée de toutes parts avant même son annonce officielle.

À Alger, dès le premier jour de l’annonce, le gouvernement a affirmé avoir pris connaissance avec une « très grande préoccupation » de la décision de l’administration américaine de reconnaître Al-Quds Echarif comme capitale d’Israël.  Il s’agit d’une « grave décision qui constitue une violation flagrante des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et de la légalité internationale », a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

C’est depuis Alger aussi que le Président Français Emmanuel Macron a déclaré le même jour, lors de sa visite,  que la décision de Donald Trump était une  « décision regrettable que la France n’approuve pas, et qui contrevient au droit international et aux résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU. Le statut de Jérusalem est une question de sécurité internationale », avait-il clamé.

A.D

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close