AFRIQUE

L’Afrique du Sud contre un changement “inconstitutionnel” du gouvernement (Jacob Zuma)

L’Afrique du Sud contre un changement “inconstitutionnel” du gouvernement (Jacob Zuma)

JOHANNESBURG – Le Président Sud-Africain Jacob Zuma s’est prononcé mercredi contre tout changement  “inconstitutionnel” du gouvernement au Zimbabwe, où l’armée a lancé dans la nuit une opération destinée selon elle à éliminer des “criminels”.

JOHANNESBURG – Le Président Sud-Africain Jacob Zuma s’est prononcé mercredi contre tout changement  “inconstitutionnel” du gouvernement au Zimbabwe, où l’armée a lancé dans la nuit une opération destinée selon elle à éliminer des “criminels”.

 Zuma a “exprimé l’espoir que les développements au Zimbabwe n’amènent pas un changement inconstitutionnel de gouvernement” et exhorté les autorités et l’armée du pays à “résoudre amicalement l’impasse politique” actuelle, a déclaré la présidence sud-africaine dans un communiqué.

Gwede Mantashe, secrétaire général du Congrès national africain (ANC, parti au pouvoir) s’est exprimé mardi sur la situation politique au Zimbabwe en déclarant son inquiétude évidente “car cela a un impact sur nous”, a -t-il expliqué.

Mantashe a noté que c’est au gouvernement zimbabwéen et au Zanu-PF, parti au pouvoir dans le pays, de gérer ce problème.

Limogeage du successeur présumé du président Robert Mugabe

Plusieurs fortes explosions ont été entendues tôt mercredi au centre de la capitale zimbabwéenne, Harare, deux jours après que l’armée a menacé d”‘intervenir” pour mettre un terme à la tension politique concernant le limogeage du successeur présumé du président Robert Mugabe.

Des soldats ont été déployés dans la capitale et ont pris le contrôle de la radio-télévision d’Etat ZBC, après que le parti au pouvoir, le ZANU-PF, a accusé de trahison le général Constantine Chiwenga, chef d’état-major de l’armée.

Des tirs ont également été entendus à proximité de la résidence privée de M. Mugabe, ont ajouté les médias locaux.

Le chef de l’Etat a limogé la semaine dernière le vice-président Emerson Mnangawa, son allié politique depuis plus de 40 ans, en raison d’allégations de déloyauté et de duplicité.

Aps

 

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close