MaliNews

L’accord de paix au Mali, un outil « indispensable » pour la stabilité du pays

L’accord de paix au Mali, un outil « indispensable » pour la stabilité du pays

ALGER – Le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, a affirmé dimanche à Alger que l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali est un outil « indispensable » pour la stabilité du pays et de toute la région.

« Nous savons que l’accord signé n’est pas parfait, mais c’est un outil indispensable pour la stabilité du Mali et devra contribuer à la stabilité de la région », a déclaré Abdoulaye Diop à son arrivée à l’aéroport Houari-Boumediene.

Il a souligné que cet accord « constitue aujourd’hui une réalité sur le terrain, car une grande majorité des Maliens s’y reconnaît et contribue à son application », expliquant que « beaucoup d’outils et de mécanismes ont été mis en place pour sa mise en œuvre ».

Abdoulaye Diop a indiqué qu’il était en Algérie pour procéder avec les responsables algériens et l’ensemble de la communauté régionale et internationale qui accompagne le Mali, à une évaluation du « chemin parcouru » depuis la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger et dans lequel l’Algérie « a joué et continue de jouer un rôle moteur ».

« Nous allons pouvoir discuter avec l’ensemble de nos partenaires pour voir comment accélérer la cadence et pouvoir identifier les actions prioritaires, étant donné que tout est parti d’ici (Alger) », a-t-il relevé.

Le ministre malien a exprimé, en outre, sa « gratitude » au président Bouteflika pour ses efforts dans la stabilisation de la région.

« Nous avons une pensée particulière au président Abdelaziz Bouteflika qui continue à jouer un rôle important pour la stabilisation de la région. Nous le saluons et, au nom du président de la République du Mali, nous lui exprimons toute notre gratitude », a souligné M. Diop.

Il a expliqué également que les discussions (avec les responsables algériens) « vont porter sur les moyens de renforcer la paix et la stabilité dans la région », rappelant l’attentat qui a ciblé la capitale burkinabé.

« Nous avons commencé l’année sur une note très difficile, puisque notre voisin le Burkina Faso a été ciblé par un attentat terroriste barbare occasionnant des pertes humaines. Au moment où je vous parle, le Premier ministre malien est en déplacement dans ce pays pour présenter nos condoléances ».

Abdoulaye Diop a entamé dimanche une visite en Algérie dans le cadre de la tenue de la dixième session du comité bilatéral stratégique algéro-malien sur le Nord du Mali.

Aps

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :