AlgérieEconomieNews

La valse des prix des fruits et légumes

La valse des prix des fruits et légumes

Par : Abdelkader DJEBBAR

Dès que l’on parle prix des fruits et légumes en cette période du Ramadan, on a l’impression de s’adonner au jeu du chat et de la souris. Le Ministre du Commerce est directement concerné par la question. Il était dernièrement à Bouira. Il a visité quelques kiosques. Les prix affichés étaient d’une parfaite correction et tous les zéros inclus dans les prix affichés étaient transformés en visages avec de larges sourires. Tout semblait correct. Mais le comble cela n’aura duré que quelques minutes, le temps d’une virée. Car sitôt le signal du départ donné, les ardoises ont failli brûler puisque les prix ont connu une hausse subite.

Le jeu n’a pas échappé au Ministre qui « ne nie pas qu’il existe une forme de « désorganisation » à tous les niveaux et soutient qu’il faudra une restructuration du secteur ». Il parlera également de la nécessité d’arriver à maitriser les réseaux de la grande distribution des marchés de gros, et du besoin d’en créer un grand marché de gros dans chaque grande ville.

Le premier point du Ministre du commerce M Saïd Djellab fut de se rendre au marché couvert des fruits et légumes de la ville de Bouira.

A cette occasion, l’on a fait voir au Ministre une sensible baisse des prix des fruits et légumes, alors que la veille ils étaient en hausse.

Ce qui a fait dire à un citoyen présent au marché des fruits et légumes : « C’est connu dans notre pays, dès qu’on a vent d’un ministre qui arrive, on se précipite à ravaler les façades et on tient les lieux propres. On baisse même les prix, parce que c’est le ministre du commerce qui pointe, mais une fois ce dernier reparti, on revient toujours à notre mauvaise tendance de toujours ».

 

Un autre citoyen qui n’était pas de son avis a voulu s’expliquer, « Voyez bien le kilogramme du poulet se vendait hier à 340 DA, aujourd’hui il est cédé à 380 DA. Donc, Ministre ou pas Ministre, personne ne maitrise la fluctuation des prix ».

Le Ministre s’est rendu Par la suite dans la commune d’El Hachimia où il a inspecté le grand projet du complexe avicole. Avec une production actuelle de 500.000 œufs quotidiennement, le complexe est appelé à produire un million et demi (1.500.000) œufs par jour. Le ministre a eu droit à des indications concernant le complexe avicole qui est considéré comme étant le plus grand en Algérie, selon ses données techniques.

Il est implanté dans la commune d’El Hachimia, à une vingtaine de kilomètres au sud du chef-lieu de wilaya Bouira. Dans sa première phase, le complexe avicole produira des œufs avec une capacité de production de 500.000 œufs par jour, qui sera extensible à 1.500.000 œufs/jour pendant le développement de ses montages.

Il permet également la création de 5.00 emplois direct et indirects. Les jeunes chômeurs de la région d’El Hachimia, et limitrophes auront l’opportunité d’avoir un travail.

Le projet conçu est d’une valeur financière estimée à 4.5 milliards de dinars, selon ses concepteurs.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :