AlgérieEconomieFranceNews

La relation entre la France et l’Algérie va connaître de “nouveaux développements”

La relation entre la France et l’Algérie va connaître de “nouveaux développements”

PARIS – La relation entre la France et l’Algérie va connaître de “nouveaux développements” en matière économique, a annoncé la Ministre chargée des Affaires Européennes, Nathalie Loiseau, en réponse à une question à l’Assemblée nationale Française.

“Notre relation avec l’Algérie va connaître de nouveaux développements en matière économique, dans une logique de coproduction et d’investissements croisés, privilégiant les transferts de technologies et le travail pour les petites et moyennes entreprises”, a répondu la Ministre à une question du député Jean Lassalle lors d’une séance aux questions orales.

La transcription de la réponse de la Ministre auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian, vient d’être rendue publique et a été publiée dans le Journal Officiel.

Rappelant la visite d’amitié et de travail qu’a effectuée le président Emmanuel Macron en Algérie le 6 décembre dernier, la Ministre indiqué que “c’est bien dans cet esprit que nous préparons l’avenir ensemble, avec l’Algérie”.

“Juste après cette visite, le Premier Ministre Français a accueilli son homologue Algérien pour la réunion du Comité intergouvernemental de haut niveau. Nous avons donc pu œuvrer ensemble pour nous fixer des axes de travail sur la durée du quinquennat”, a-t-elle ajouté, soulignant que la relation avec l’Algérie “doit aussi connaître de nouveaux développements en matière de formation, dans l’objectif de favoriser l’employabilité des jeunes Algériens”.

Elle a encore affirmé qu’elle doit connaître de “nouveaux développements” en matière de mobilité, dans l’objectif de “lutter contre la mobilité illégale tout en facilitant la mobilité légale, particulièrement pour les forces vives : intellectuels, entrepreneurs, étudiants”.

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, la ministre a mis en valeur la coopération entre les deux pays, rappelant que “l’Algérie a payé à cette cause un lourd tribut dans les années 1990, en affrontant le terrorisme et la radicalisation. Notre combat est bien un combat commun”.

“Il nous revient, pour préparer l’avenir, de nous confronter au passé. Nos deux pays sont liés par l’histoire, par la géographie, par des liens humains exceptionnels. Notre relation doit être à la hauteur de ces liens”, a-t-elle conclu.

Aps

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close