AFRIQUEAlgérieNews

La réforme du Conseil de Sécurité exige une volonté politique collective réaffirmée

FREETOWN - Le Ministre des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel, a estimé, samedi à Freetown, que la nature évolutive des négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies exige une "volonté politique collective réaffirmée pour faire progresser le processus".

La réforme du Conseil de Sécurité exige une volonté politique collective réaffirmée

FREETOWN – Le Ministre des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel, a estimé, samedi à Freetown, que la nature évolutive des négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies exige une « volonté politique collective réaffirmée pour faire progresser le processus ».

« La nature évolutive de ces négociations intergouvernementales et la lenteur qui les caractérisent exige au-delà d’un texte de négociation, une volonté politique collective réaffirmée pour faire progresser le processus », a indiqué M. Messahel dans une déclaration lors de la réunion Ministérielle du Comité des Dix chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine sur la réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies, qui se tient dans la capitale Sierra-Léonaise.

Le Ministre a précisé que « cette étape critique des négociations intergouvernementales exige, également, davantage d’interactions et de consultations informelles entre l’ensemble de nos États et entre ces derniers et l’ensemble des groupes d’intérêts ».

Réagissant au rapport soumis par les experts à la réunion Ministérielle, M. Messahel a relevé que ce rapport « reflète le degré de l’intensité des consultations et des discussions menées aussi bien au sein du Groupe Africain qu’avec les différents groupes d’intérêts ». Le rapport met, aussi, en exergue « les contraintes auxquels l’Afrique ne cesse de faire face pour se faire entendre et faire accepter la légitimité et la justesse de ses revendications », a-t-il ajouté.

Messahel a abordé, en outre, les résultats des conclusions de la réunion des Représentants permanents du Comité des Dix à New York et des « progrès accomplis » par le Comité en matière de sensibilisation et de mobilisation de soutien en faveur de la position Africaine commune telle qu’énoncée dans le Consensus d’Ezulwini et la Déclaration de Syrte de 2005 sur la réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

La réunion Ministérielle du Comité des Dix chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine sur la réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies a été saisie d’un rapport soumis par les experts et les hauts fonctionnaires qui ont examiné la veille les documents de travail, notamment les rapports des rencontres tenues sur la question de la réforme du Conseil de Sécurité depuis la dernière réunion du Comité des Dix.

Aps

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :