AlgérieNewspolitique

La prise en charge des aspirations du Hirak au cœur des engagements du Président élu

ALGER - Le Président de la République élu Abdelmadjid TEBBOUNE s'est engagé, durant sa campagne électorale, à répondre aux aspirations "légitimes" exprimées par le Hirak, qualifiant ce mouvement populaire de "bénédiction" qui a permis à l'Algérie d’éviter des catastrophes".

La prise en charge des aspirations du Hirak au cœur des engagements du Président élu

ALGER – Le Président de la République élu Abdelmadjid TEBBOUNE s’est engagé, durant sa campagne électorale, à répondre aux aspirations « légitimes » exprimées par le Hirak, qualifiant ce mouvement populaire de « bénédiction » qui a permis à l’Algérie d’éviter des catastrophes ».

Cet engagement a été réitéré par le président élu dès sa première conférence de presse animée vendredi juste après l’annonce par l’Autorité Nationale Indépendante des Elections (ANIE) des résultats préliminaires du scrutin au cours duquel il a été conforté avec 58,15% des suffrages exprimés.

« Je m’adresse directement au Hirak, que j’ai, à maintes reprises, qualifié de bénédiction, pour lui tendre la main afin d’amorcer un dialogue sérieux au service de l’Algérie, et l’Algérie seule », a-t-il déclaré.

Le Président élu a souligné, également, que « le Hirak a permis l’émergence de plusieurs mécanismes », citant notamment la création de l’Autorité Nationale Indépendante des Elections (ANIE) qui « a remis l’Algérie sur les rails de la légitimité, la préservant de l’aventurisme et des manœuvres qui ont failli torpiller le peuple Algérien ».

Promettant d’œuvrer à « rendre justice à toutes les victimes de la « Issaba » (bande criminelle), il a estimé, en outre qu' »il est temps de concrétiser les engagements pris lors de la campagne électorale, sans aucune exclusion ou marginalisation, ni intention de vengeance ».

Assurant qu’il travaillerait avec « toutes les parties pour tourner la page du passé » et aller vers une « Nouvelle République avec un nouveau esprit et une nouvelle approche », M. TEBBOUNE a saisi cette occasion pour rendre hommage à l’Armée Nationale Populaire (ANP), « digne héritière de l’Armée de Libération Nationale (ALN), et à son Haut Commandement », en particulier le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-Ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’ANP, ainsi qu’aux autres corps de sécurité qui ont « géré la situation avec sagesse et clairvoyance et veillé à la protection absolue du Hirak ».

Des réformes qui cadrent avec les revendications du mouvement populaire

La volonté affichée par le premier magistrat du pays à répondre aux aspirations du Hirak a été traduite par les 54 engagements contenus dans son programme électoral, placé sous le thème « Engagés pour le changement, capables de le réaliser » qui vise à l’instauration d’une « nouvelle République ».

En effet, le candidat indépendant s’était engagé à « tout entreprendre pour réaliser les attentes et aspirations légitimes portées par le Hirak du 22 février ».

Dans ce sillage, il avait annoncé une « profonde réforme » de la Constitution, en associant notamment des universitaires, des intellectuels, des spécialistes et des membres de la communauté nationale établie à l’étranger pour « une reformulation du cadre juridique des élections, un renforcement de la bonne gouvernance à travers la séparation du monde des affaires de la politique, et une mise en place de mécanismes garantissant la probité des fonctionnaires publics ».

Parmi les autres priorités du président élu en matière de prise en charge des revendications portées par les acteurs du Hirak, figure aussi la révision de la Loi électorale afin de doter, a-t-il souligné, « le pays d’institutions élues légitimement par le biais d’élections honnêtes libérées de l’emprise de l’argent ».

La composante du prochain gouvernement, qui comprendra des ministres jeunes de moins de

30 ans, constituera également aussi une des réponses aux attentes exprimées par le mouvement populaire.

M. TEBBOUNE  a promis, par ailleurs, de consolider la liberté de la presse et de soutenir les organisations et associations afin d’édifier une « société civile libre et active en mesure d’assumer sa responsabilité en tant que contre-pouvoir ».

 Persuadé que les 54 engagements pris dans le cadre de son programme électoral, y compris parmi les réformes envisagées dans les domaines socio-économiques et culturel, cadrent avec le « vécu et les revendications du Hirak », le président élu s’est dit convaincu qu’un dialogue « sérieux » entre les Algériens permettra de bâtir « l’Algérie Nouvelle ».

 Aps

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :