AlgérieFranceNews

La presse Française salue le geste “historique” du Président Macron sur Maurice Audin

La presse Française salue le geste “historique” du Président Macron sur Maurice Audin

PARIS – La presse Française a salué vendredi le geste “historique” du Président Emmanuel Macron qui a reconnu jeudi officiellement la responsabilité de l’Etat Français dans l’assassinat de Maurice Audin, en juin 1957.

 Déjà dans son édition de vendredi parue jeudi soir, Le Monde a titré sa une sur cinq colonnes “Guerre d’Algérie : le geste historique d’Emmanuel Macron”.

“Après plusieurs mois de réflexion, il a décidé de reconnaître la responsabilité de l’Etat français dans la mort de Maurice Audin, ce mathématicien communiste, militant de l’indépendance de l’Algérie, arrêté le 11 juin1957 en pleine bataille d’Alger, torturé par l’armée française”, écrit le journal. Il a ajouté que c’est pour la première fois, “il reconnaît officiellement que l’Etat français a failli en permettant le recours à la torture lors de la guerre d’Algérie”.

Le journal a publié, dans ce dossier de 4 pages, des tribunes d’historiens comme Benjamin Stora et Sylvie Thénault ainsi qu’une interview à Raphaëlle Blanche. Un long récit sur une page évoque “un crime français”, rappelant que depuis soixante-et-un ans, sa famille et ses proches se battent pour connaître la vérité sur la mort du militant algérien.

Dans un décryptage, le journal estime qu’entre la France et l’Algérie, “les plaies toujours ouvertes de la mémoire”.

“Après la reconnaissance par Emmanuel Macron du recours à la torture pendant la guerre d’Algérie, les comptes sont loin d’être soldés entre les deux pays”, écrit-il, considérant la déclaration du président Macron de “pas décisif dans un travail de mémoire lent et délicat entre les deux pays”.

L’Humanité, journal qui a toujours milité pour la vérité sur la disparition de Maurice Audin, a éclaté sa une avec la photo du militant algérien avec un titre “Enfin ! Le crime d’Etat reconnu”, en publiant en page intérieure la déclaration du président Macron sur une page.

“Dans un pays où sept ans de guerre de libération ont laissé des plaies toujours à vif, l’affaire Audin reste un emblème des atrocités commises par l’armée et l’Etat français”, relève-t-il dans un article qui plaide pour la reconnaissance du crime commis contre des milliers d’Algériens disparus.

Dans son édito “Maurice Audin et la torture en Algérie : une salutaire reconnaissance”, le quotidien Libération écrit : “Le geste hautement symbolique d’Emmanuel Macron est l’aboutissement d’un processus à l’œuvre depuis longtemps”.

Pour le journal, quelques voix s’élèvent déjà, de la droite et de l’extrême droite, “pour déplorer cet acte de +repentance+ qui entacherait la sacro-sainte ‘identité française’. Dérisoires protestations. Le geste hautement symbolique d’Emmanuel Macron est l’aboutissement d’un processus à l’œuvre depuis longtemps”, a-t-il expliqué.

La presse régionale a également commenté la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat français dans la torture et les assassinats durant la guerre de libération nationale. Ainsi, L’Alsace a estimé que la déclassification des archives “devrait permettre de faire la lumière sur de nombreux événements de la guerre d’Algérie”, soulignant que “savoir est essentiel, assumer est nécessaire”.

L’événement a occupé l’essentiel de l’actualité française où depuis l’annonce les radios, chaînes de télévision et sites d’informations ont relayé les informations, commentaires, décryptages et interviews

Aps

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close