AMÉRIQUEFranceNews

La Nouvelle Calédonie reste Française 

Selon des résultats portant sur 128 618 bulletins dépouillés, sur un total de près de 175 000 électeurs, le non à l'indépendance l'emporte avec 59,68 % des voix contre 40,32 % pour le oui, a indiqué le Haut-commissariat. Le taux de participation a été massif, à environ 80 %. Donc la Nouvelle Calédonie reste Française.

La Nouvelle Calédonie reste Française

Montréal : Abdelkader DJEBBAR

Selon des résultats portant sur 128 618 bulletins dépouillés, sur un total de près de 175 000 électeurs, le non à l’indépendance l’emporte avec 59,68 % des voix contre 40,32 % pour le oui, a indiqué le Haut-commissariat. Le taux de participation a été massif, à environ 80 %. Donc la Nouvelle Calédonie reste Française.

Les Calédoniens ont été très nombreux à se déplacer aux urnes lors du référendum organisé hier dimanche. S’ils ont rejeté l’indépendance à près de presque 60%, le résultat est moins tranché que le prévoyaient les sondages. Il est surtout marqué par de fortes disparités en fonction des provinces, souligne Ouest-France.

Klaxons, drapeaux au vent, les leaders indépendantistes ont fêté dans les rues de Nouméa, jusqu’à tard dans la nuit, le référendum comme s’ils en étaient les vainqueurs. Pourtant, c’est sans surprise que les 174 000 Calédoniens appelés aux urnes, lors d’un scrutin historique, ont voté massivement « non » à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie avec 59.68% des voix contre et 40.32% pour, achevant ainsi la première étape d’un long processus entamé trente ans plus tôt avec les accords de Matignon-Oudinot.

« Il n’y a pas d’ambiguïté sur le désir des Calédoniens de rester dans la France », assure Sonia Backès, présidente des Républicains Calédoniens, l’un des principaux partis non-indépendantistes, bien que le résultat ne soit pas aussi tranché que lors des derniers sondages qui créditaient le « non » entre 63 et 75 % des suffrages. Un résultat qui paraît d’autant plus incontestable que la participation a été historique et dépasse les 80 %.

Pourtant, ce « non » massif cache un important clivage entre les provinces. En effet, si la province Sud, qui concentre les deux-tiers de la population dont Nouméa, a voté pour le « non » à 74 %, les résultats sont inversés dans la province Nord et la province des Iles Loyauté, toutes deux dirigées par les indépendantistes. Le « non » l’a ainsi largement emporté dans la province Nord avec plus de 77 % des voix en faveur de l’indépendance et même avec 82 % des suffrages dans les Iles Loyauté.

Les Kanak sont majoritaires dans ces deux provinces. Ils représentent 70 % des habitants de la province Nord et 94 % aux Iles Loyautés. Au contraire c’est dans la province Sud, que se concentrent les populations dites « européennes » et les autres communautés.

Après trente ans de préparation, rien n’a changé sur le fond. Les Kanak restent majoritairement indépendantistes et les autres communautés restent fidèles à la France. Les indépendantistes n’ont donc pas réussi à convaincre les populations non-kanak que le combat pour l’indépendance pouvait dépasser la question identitaire,

Les indépendantistes ne s’avouent pas vaincus. « Ce n’est que la première mi-temps », assure Daniel Goa, leader de l’Union Calédonienne et porte-parole du FLNKS. « Il y aura un deuxième référendum et nous allons dès demain aller chercher les électeurs. En attendant nous pouvons nous réjouir car nous sommes en train d’assister à une mobilisation de la jeunesse kanak ». Un deuxième référendum est effectivement prévu dans l’accord de Nouméa en 2020, et même un troisième en 2022 en cas de victoire du « non ». Tout n’est donc pas perdu pour les indépendantistes. À condition toutefois de remporter suffisamment de sièges au Congrès lors des élections provinciales de mai 2019, afin d’obtenir un tiers de signataires nécessaire au lancement de la procédure.

A.D

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :