EconomieMaghrebNews

La Mauritanie bénéficiera d’un décaissement d’environ 23 millions de dollars  (FMI)

La Mauritanie bénéficiera d'un décaissement d'environ 23 millions de dollars, a indiqué le Fond Monétaire international (FMI) sur son site web.

La Mauritanie bénéficiera d’un décaissement d’environ 23 millions de dollars  (FMI)

La Mauritanie bénéficiera d’un décaissement d’environ 23 millions de dollars, a indiqué le Fond Monétaire international (FMI) sur son site web.

Une mission du FMI a séjourné à Nouakchott du 27 février au 13 mars 2019 pour discuter de la troisième revue du programme économique et financier appuyé par un arrangement triennal au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) du FMI, approuvé par le Conseil d’administration du FMI le 6 décembre 2017.

La mission a conclue un accord préalable au niveau des services avec les autorités mauritaniennes sur la troisième revue du programme appuyé par la Facilité élargie de crédit.

La Mauritanie bénéficiera d’un quatrième décaissement de 16,56 millions de DTS (environ 23,0 millions de dollars) à la suite de l’examen du dossier par le Conseil d’administration prévu en mai 2019.

La croissance économique s’est accélérée en 2018 à environ 3,6 % grâce une bonne performance des secteurs non-extractifs qui ont crû de plus de 6%, reflétant la diversification progressive de l’économie mauritanienne et l’augmentation du crédit bancaire, alors que l’inflation est restée maîtrisée à 3,1% en moyenne.

Les réserves internationales de la banque centrale ont atteint 919 millions dollars à fin-2018 (5 mois d’importations non-extractives).

Le budget a dégagé un excédent important dû à la bonne tenue des recettes fiscales, de revenus élevés provenant de licences d’exploration et à une exécution plus lente que prévue des dépenses d’investissement financées sur ressources extérieures.

L’endettement s’est ainsi fortement ralenti, et la dette publique extérieure a baissé à 69% du PIB à fin-2018. Le système bancaire s’est aussi renforcé, précise le FMI.

L’accroissement de l’activité économique a cependant contribué à relancer les importations, entraînant une hausse du déficit du compte courant externe (hors importations en capital du secteur extractif) à environ 11% du PIB.

Dans ce contexte, le programme économique et financier des autorités appuyé par le FMI continue d’être exécuté de façon satisfaisante.

Tous les critères de réalisation à fin-décembre 2018 ont été atteints, et tous les repères structurels prévus entre décembre 2018 et mars 2019 ont été observés ou sont en passe de l’être.

Ces réformes ont concerné notamment l’administration fiscale, les instruments de politique monétaire, le marché des changes et le secteur financier.

Les perspectives économiques sont favorables, compte tenu notamment des cours soutenus des matières premières, du démarrage du projet gazier offshore, ainsi que la mise en œuvre des politiques économiques visant à maintenir les grands équilibres macroéconomiques et promouvoir la croissance inclusive et créatrice d’emploi ainsi que la diversification.

Ainsi, la croissance économique pourrait dépasser 6% en 2019 du fait de la reprise prévue des secteurs extractifs et de la bonne tenue des secteurs non-extractifs, malgré des risques exogènes liés à la volatilité des cours des matières premières et les incertitudes pesant sur la croissance mondiale.

Le programme des autorités prévoit la mise en œuvre disciplinée du budget en 2019, un endettement prudent (en évitant les emprunts non-concessionnels) et l’accroissement des réserves internationales afin d’améliorer la viabilité de la dette et de se prémunir contre les chocs exogènes, tout en créant l’espace budgétaire nécessaire pour les dépenses sociales et l’investissement dans les infrastructures.

Les autorités mettront en place un cadre robuste pour une gestion budgétaire prudente des futurs revenus gaziers.

Elles étendront progressivement les mesures ciblées de protection sociale à l’ensemble du pays et poursuivront la mise en œuvre des réformes visant à améliorer l’environnement des affaires, renforcer la gouvernance économique, et lutter contre la corruption.

Aps

 

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :