AlgérieNews

La directrice du quotidien El Fedjr entame une grève de la faim…

La directrice du quotidien El Fedjr, Hadda Hazem
Elle entame une grève de la faim ce lundi

Par Fayçal Charif

Etouffée financièrement en lui refusant de la publicité pour son journal, arrivée à un point de non retour et sentant l’étau se resserrer autour de ses employés, Hadda Hazem, directrice du quotidien El Fedjr, entamera une grève de la faim ce lundi 13 novembre.

La journaliste « engagée », qui me mâche ses mots dans ses écrits et fait figure d’opposante farouche à « l’état de fait » et au « fatalisme politique », a affirmé que c’était pour elle « le seul moyen de protestation contre l’étranglement financier dont mon journal est victime depuis maintenant trois mois ».

Elle explique avec assurance les raisons de cette « mise à mort délibérée » : « Tout a commencé à cause de mon intervention sur France 24, (chaîne française) le 9 août dernier où j’ai abordé la problématique du centre de décision en Algérie ». Elle a constaté  que son quotidien « est privé de publicité institutionnelle et privée depuis ce jour ».

« On a toujours voulu me punir pour mes écrits », accuse  Hadda Hazem, qui en dépit des difficultés financières s’est efforcée chaque mois de payer ses journalistes et employés, même si elle reconnaît avoir baissé le montant des salaires.

Fondé le 5 octobre 2000, une date symbolique qui se réfère aux tragiques évènements et à la révolte des jeunes algériens et au ras le bol des algériens le 5 octobre 1988, le quotidien El Fedjr risque de disparaître au vu de la rareté des revenus publicitaires.

Près de 30 quotidiens ont fermé depuis le début de cette « crise publicitaire » qui s’abat étonnement sur certains journaux seulement, le dernier en date, n’est autre que le très sérieux journal « La Tribune » qui a été rayé du paysage de la presse dans l’ignorance totale après avoir marqué la presse algérienne par ses  journalistes et leurs écrits. Au delà de la crise interne dans le journal, la rareté de la publicité a été une cause supplémentaire.

Est-ce le tour pour le  journal El Fadjr !!? C’est la raison qui a poussé sa directrice à l’extrême…une grève de la faim.

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :