AlgérieEconomieNewsSciences

La chance de l’énergie solaire

La chance de l’énergie solaire

Par : Abdelkader DJEBBAR

Le Premier Ministre sera aujourd’hui à Reggane, dans la wilaya d’Adrar où il aura à inaugurer un projet énergétique, entre autres.

Déjà dans les années soixante-dix, l’Algérie se voulait être un pays où l’énergie solaire ferait le beau temps. Une opération tout à fait expérimentale a été menée dans le grand sud. Pas très loin d’Adrar. Une mini station électrique à base de cellules photovoltaïques a été implantée pour alimentation des batteries qui, à leur tour, alimentaient quelques maisons situées à proximité. Et déjà les habitants du coin manifestaient le plaisir de goûter à l’électricité au bout d’un Interrupteur. Quelques années plus tard, il était de plus en plus question de baliser la piste reliant Reggane à Bordj Badji Elmokhtar. Quelques 600 kilomètres de piste de sable et rien d’autre.

Aujourd’hui, l’Algérie voit plus grand encore. Il y a à peine quelques jours, le  Mministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a inauguré trois nouvelles unités implantées au sein même du complexe électronique de l’Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) de Sidi Bel Abbès.

Il s’agit de l’usine de fabrication de panneaux solaires d’une capacité de 18 mégawatts, extensible à 45 mégawatts, des laboratoires recherche et développement (R&D), de maintenance et d’étalonnage des équipements électroniques. Il a également inspecté l’unité d’intégration électronique, en voie d’achèvement. Cette usine, dont l’entrée en production a été repoussée à janvier 2018, connaît un taux d’avancement des travaux de l’ordre de 97%.

Pièce maîtresse de la plate-forme (cluster) électronique grand public et professionnel mise en place à partir de 2010 au niveau de l’ENIE, l’usine d’intégration électronique disposera d’une capacité de production de 1600 cartes mères/jour. «L’ENIE s’est énormément modernisée au cours des cinq dernières années et s’est intelligemment reconvertie en concentrant ses efforts sur le développement de l’électronique professionnelle», a déclaré M. Yousfi lors d’un point de presse à l’issue de sa visite à l’un des fleurons de l’industrie nationale.

L’ENIE est appelée, après un long processus de modernisation, à fournir des produits de qualité et à forte valeur ajoutée, notamment dans l’électronique professionnelle», a-t-il expliqué, tout en s’engageant à protéger la production nationale et à lutter contre le marché informel qui constitue, actuellement, un véritable frein au développement des sociétés productrices de biens et de services.

Plaidant pour une saine concurrence entre les différents producteurs de produits électroniques, M. Yousfi a souligné la disponibilité de son département à soutenir l’implantation d’une méga-usine de panneaux photovoltaïques à Sidi Bel Abbès, à la seule condition de maîtriser les coûts de production. «Il n’y a pas de monopole en termes de production de panneaux solaires.

C’est juste une question de coût. Si l’ENIE fournit des produits acceptables par rapport à ce que propose Sonelgaz, il est fort possible d’appuyer des investissements en ce sens», a-t-il répondu à une question qui lui a été posée lors du point de presse.

A.D

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close