Johnson & Johnson cessera de vendre du talc l’année prochaine

Johnson & Johnson (J&J) cessera de vendre de la poudre pour bébé contenant du talc dans le monde entier en 2023, a annoncé la société jeudi. Il y a deux ans, l’entreprise a mis fin aux ventes du produit aux États-Unis et au Canada, selon Reuters « à cause de la désinformation » et des nombreuses poursuites judiciaires qui ont suivi.

Environ 38 000 actions en justice ont été intentées contre l’entreprise par des consommateurs et leurs proches. Ils affirment que les produits de talc de J&J ont provoqué des cancers parce qu’ils contiennent de l’amiante cancérigène.

J&J maintient que son talc est sûr et sans amiante, ce qui a été prouvé par des décennies de recherche scientifique et d’approbation réglementaire du produit. L’entreprise passe à la poudre pour bébé fabriquée à partir de fécule de maïs.

Une nouvelle filiale fait faillite

En octobre 2021, J&J a cédé sa filiale LTL Management. Après que les poursuites en cours ont été transférées à la nouvelle société, celle-ci a été déclarée en faillite. Par la suite, les poursuites ont été reportées.

Avant le dépôt de bilan, la société devait faire face à 3,5 milliards de dollars de jugements et de règlements. Dans une affaire, plus de 2 milliards de dollars ont été accordés à 22 femmes qui ont développé un cancer de l’ovaire après avoir utilisé de la poudre pour bébé contenant du talc.

Lire aussi:  La police identifie des centaines de "transactions suspectes" autour de parcs de vacances

Recherche par Reuters de 2018 a révélé que J&J savait depuis des décennies que l’amiante, un agent cancérigène, était présent dans ses produits en talc.

De 1971 jusqu’au début du nouveau millénaire, le talc brut et les poudres finies de J&J ont parfois été testés positifs pour de petites quantités d’amiante, selon les archives de la société, les témoignages dans les procès et d’autres preuves.

En réponse aux preuves de contamination par l’amiante dans les médias, devant les tribunaux et au Capitole, J&J n’a cessé de répéter que ses produits à base de talc sont sûrs et ne provoquent pas de cancer.

Recherche sur l’amiante aux Pays-Bas

En 2018, l’Autorité néerlandaise de sécurité des produits alimentaires et de consommation (NVWA) n’a vu aucune raison d’enquêter sur la poudre pour bébé de Johnson & Johnson. Cette année-là, l’organisme de réglementation a contrôlé la présence d’amiante dans 296 produits cosmétiques, dont des « poudres corporelles » pour bébés. Seules des traces de fibres d’amiante ont été trouvées dans un fard à joues et un fard à paupières. Le risque pour la santé a été évalué comme étant « limité ».

Lire aussi:  Le Sri Lanka n'a plus d'argent pour acheter du carburant, selon le Premier ministre

Related articles

Share article

Derniers articles

Lidl perd la querelle du lapin de Pâques face à Lindt et doit détruire ses actions | Economie

La chaîne de supermarchés allemande Lidl n'est plus autorisée à vendre des lapins de Pâques en chocolat ressemblant à l'emblématique lapin de Pâques du...

L’Office européen de lutte antifraude enquête sur les activités de lobbying de Neelie Kroes | Economie

L'Office européen de lutte antifraude (OLAF) va enquêter sur les activités de lobbying de l'ancienne commissaire européenne Neelie Kroes. C'est ce que rapporte le...

Plus de sacs plastiques jetables en vente à Kruidvat et Trekpleister | Economie

Les pharmacies Trekpleister et Kruidvat cesseront de vendre des sacs en plastique jetables à partir de la semaine prochaine. Les clients qui ne portent...

L’inflation en Allemagne et en Belgique à un niveau très élevé | Economie

L'Allemagne et la Belgique connaissent également une hausse de l'inflation. Chez nos voisins de l'Est, l'inflation a atteint 10 % en glissement annuel ce...