FranceNewsRevue de presseSantéSociété

« J’en achète avant qu’il n’y en ait plus » : Les Français se ruent dans les supermarchés pour acheter des masques.

Depuis lundi 4 mai, les masques grand public sont disponibles dans la grande distribution, qui fait face à un afflux de clients.

« J’en achète avant qu’il n’y en ait plus » : Les Français se ruent dans les supermarchés pour acheter des masques.

Depuis lundi 4 mai, les masques grand public sont disponibles dans la grande distribution, qui fait face à un afflux de clients.

On pouvait déjà acheter des masques grand public dans les pharmacies et chez les buralistes, mais depuis le lundi 4 mai, c’est dans les grandes surfaces qu’il est possible de s’en procurer. Le gouvernement a encadré le prix, qui ne doit pas dépasser 95 centimes l’unité. Et avant même l’ouverture des supermarchés, il y a avait des dizaines de personnes dans les files d’attente à l’extérieur, notamment à Toulouse (Haute-Garonne).

« Je suis responsable d’un restaurant et j’envisage de rouvrir le 11 pour effectuer de la livraison et à emporter. Pour faire travailler mon équipe, je suis obligée d’avoir des masques. C’est ma responsabilité d’employeur », confie une femme qui attend au milieu de la foule du jour.

À Paris, dans certaines enseignes, les masques étaient disponibles uniquement à la caisse. Et un seul paquet par personne était accordé. Partout en France, les clients redoutent une pénurie. « J’en achète tout de suite avant qu’il n’y en ait plus », confie un habitant des Landes. La grande distribution promet pourtant des réapprovisionnements chaque jour.

 Source : franceinfo 05 05 2020

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :