FranceNewsRevue de presseSanté

‘’ J’ai l’impression de tout flinguer en retournant au bureau’’ : à l’heure du déconfinement, ces salariés veulent rester en télétravail.

Continuer d’exercer son activité professionnelle à domicile : c’est le souhait de certains travailleurs, malgré la sortie progressive du confinement entamée lundi et l’opposition de leur employeur.

‘’ J’ai l’impression de tout flinguer en retournant au bureau’’ : à l’heure du déconfinement, ces salariés veulent rester en télétravail.

Par :  Violaine Jaussent

Continuer d’exercer son activité professionnelle à domicile : c’est le souhait de certains travailleurs, malgré la sortie progressive du confinement entamée lundi et l’opposition de leur employeur.

Ils y vont à reculons. Pour des dizaines de millions de Français, le déconfinement enclenché lundi 11 mai a signifié le retour sur le lieu de travail. Au grand regret de certains salariés : plus de 70% d’entre eux veulent continuer à avoir recours au télétravail après le confinement, de manière régulière (pour 32%) ou ponctuelle (41%), selon une enquête de CSA pour Malakoff Humanis publiée le 6 mai. Pourtant, les employeurs ne sont pas toujours d’accord et certains convoquent leurs salariés sur site, malgré la recommandation du Premier ministre, qui a appelé, le 19 avril, à poursuivre le télétravail, « dans la mesure du possible ». Une préconisation réitérée par la ministre du Travail une semaine avant le déconfinement.

Entre retour forcé, maintien dans l’expectative et échéance repoussée, ces salariés favorables au télétravail, contactés après avoir répondu à notre appel à témoignages, racontent comment ils plaident leur cause auprès de leur employeur.

L’inquiétude face au risque sanitaire

« C’était catastrophique ce matin. » Alice*, 48 ans, travaille pour un bailleur social dans la Loire. En télétravail à 50% depuis la seconde partie du confinement, le reste du temps au chômage partiel, elle aurait aimé conserver ce rythme en reprenant son activité à 100%. Il est vrai qu’elle doit se rendre sur place pour les visites de logements, mais elle peut être à domicile pour gérer la partie administrative. Toutefois, sa directrice a sommé les 23 salariés de revenir au bureau dès lundi. « Je suis arrivée à 8 heures pour l’aider à tout nettoyer. On avait un gros bidon de gel hydroalcoolique, même pas de masques ! Et une boîte de 200 gants pour toute la structure », rapporte celle qui est également déléguée du personnel et syndicale, à la CFDT. « Nous devons laver nous-mêmes les tables et les poignées de portes : la société de nettoyage vient une fois par semaine », détaille-t-elle.

Source : franceinfo : 12/05/2020

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :