AMÉRIQUEEtats-UnisNews

Irma déstabilise la Floride !

Irma déstabilise la Floride

Synthèse par : M. AZZEDE

Les heures passent et ne se ressemblent pas dans l’État de la Floride, dans le sud des États -Unis. La situation s’aggrave de plus en plus, d’heure en heure avec l’avancée de l’ouragan Irma dont la catégorie oscille entre 3 et 5 vascillant beaucoup de monde sur son passage attendu dans la nuit de samedi à dimanche.

Près de 6,3 millions de Floridiens ont maintenant été appelés à évacuer leur demeure afin de fuir l’ouragan Irma qui se dirige tout droit sur eux après s’être abattu sur Cuba. Cet exode pourrait constituer l’une des plus importantes évacuations de l’histoire des États-Unis.

Des bus scolaires jaunes aident à l’évacuation en Floride. Plus de 50 000 habitants ont déjà trouvé refuge dans les abris, d’après le gouvernement de l’État Rick Scott, qui a appelé à la mobilisation. « Nous avons besoins de 1000 infirmiers volontaires pour aider dans les abris », a-t-il demandé.

Plus au nord, la côte atlantique de Georgie fait l’objet d’une évacuation obligatoire, a annoncé le gouverneur de l’État, Nathan Deal.

Environ 500 000 personnes doivent évacuer les lieux. Les habitants des îles en bordure de la Caroline du Nord ont également été sommés de quitter leur demeure. La Virginie et l’Alabama sont pour leur part en état d’urgence.

En Floride, des milliers d’automobilistes ont envahi les autoroutes ainsi que la voie rapide Florida’s Turnpike afin de quitter les régions côtières vers le nord. Les voitures roulent pare-chocs contre pare-chocs. Chacun veut gagner du temps et éviter ainsi la catastrophe.

Les autorités du transport ont fait savoir aux automobilistes floridiens se dirigeant vers la région d’Atlanta que le trajet pourrait durer jusqu’à quatre heures de plus que d’habitude.

Des policiers surveillent les autoroutes afin d’aider les conducteurs à la suite d’accrochages ou lorsque leurs véhicules ont des problèmes ou tombent en panne.

Les stationnements des stations-service et des haltes pour camions débordent de véhicules collés les uns sur les autres. Certains conducteurs ont attendu tellement longtemps avant de pouvoir faire le plein qu’ils sont tombés en panne.

Les réserves de carburant se font aussi de plus en plus rares. À Miami et aux alentours, toutes les stations-service sont à sec depuis des jours.

La police de Floride a dû escorter des camions-citernes afin qu’ils atteignent les stations d’essence.

Une seule bonne nouvelle : les prix de l’essence se sont stabilisés, principalement en raison de l’état d’urgence décrété par la Floride.

Le département du transport de la Georgie a de son côté suspendu jusqu’à mercredi la construction sur les autoroutes et routes nationales en raison du trafic monstre attendu.

La Floridiens n’en sont pas à leur première situation de catastrophe et font tout pour se maintenir et aller de l’avant. Car le plus gros restera à faire au lendemain du passage de l’ouragan Irma qui a causé bien des dégâts lors de son passage sur les îles françaises des Caraïbes. L’heure n’est donc pas seulement au sauve-qui-peut. Car dimanche sera un autre jour…

M.A

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close