AlgérieEconomieNews

Importation : Ouverture vers les voitures d’occasion

Par les temps qui courent aujourd’hui, tous les moyens sont bons pour se faire adopter. L’Algérie des temps présents pense au retour de l’importation des véhicules d'occasion. Elle permettra de "faire pression" sur le marché des véhicules assemblés localement, a indiqué samedi à Alger, le Ministre du Commerce, Saïd Djellab. Mais la meilleure question réside dans le fait de savoir qui a mis le doigt sur le starter des voitures « m’aide In Algérie ».

Importation : Ouverture vers les voitures d’occasion

Alger par : Noureddine RAMZI

Par les temps qui courent aujourd’hui, tous les moyens sont bons pour se faire adopter. L’Algérie des temps présents pense au retour de l’importation des véhicules d’occasion. Elle permettra de « faire pression » sur le marché des véhicules assemblés localement, a indiqué samedi à Alger, le Ministre du Commerce, Saïd Djellab. Mais la meilleure question réside dans le fait de savoir qui a mis le doigt sur le starter des voitures « m’aide In Algérie ».

« L’un des objectifs de l’importation des véhicules d’occasion (moins de 3 ans, Ndlr) est de faire pression sur les prix des véhicules fabriqués localement. Ça va constituer un facteur externe favorisant la baisse des prix, et permettre de donner une chance au citoyen d’acquérir un véhicule selon ses moyens », a déclaré M. Djellab à la presse, en marge d’une rencontre d’évaluation avec les directeurs de son secteur. Drôle de réflexion en ces jours de contestations H24 pour le renouveau en refusant le retour à la case départ.

Lors d’une réunion du Conseil du gouvernement jeudi dernier, les Ministres des Finances et du Commerce ont été chargés d’élaborer une « conception sur les mécanismes juridiques permettant au citoyen d’importer les véhicules d’occasion ».

Le retour de l’importation des véhicules d’occasion se fera « dans le respect des normes et exigences techniques, environnementales et sécuritaires », souligne M. Djellab. Dans ce sens, souligne l’APS, il a expliqué que ce dispositif concernera exclusivement les véhicules de moins de trois ans, mais sans donner plus de détails sur ce dossier « en cours de maturation ».

La conception en cours d’élaboration par les Ministères des Finances et du Commerce inclut également le passage par voie bancaire pour le paiement des véhicules importés ainsi que les tarifs douaniers à fixer pour ce genre de transaction.

« Nous allons étudier tous les aspects de façon à ne pas altérer le pouvoir d’achat des citoyens afin de créer un marché automobile équilibré en Algérie », a expliqué le Ministre.

L’importation des véhicules d’occasion de moins de 3 ans est interdite en vertu de la loi de finances complémentaire pour 2005.

En 2016, les véhicules neufs ont été soumis au système de licences d’importation avant qu’ils soient suspendus à l’importation à partir de 2018.

Depuis, les véhicules assemblés localement sont les seuls produits neufs disponibles à l’achat sur le marché national.

N.R

 

 

 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :