AlgérieEconomieNews

Import-export : Vers l’équilibre

Import-export : Vers l’équilibre

Par : Abdelkader DJEBBAR

Enfin ! Les importations et les exportations ont tendance à s’équilibrer. Le « égal à égal » a commencé à pointer du nez en janvier. Sur les deux premiers mois de 2018 avec un déficit commercial de 97 millions de dollars contre un déficit de 2,33 milliards de dollars sur la même période de 2017, il y a une baisse de 2,23 milliards de dollars (-96%), a rapporté mardi l’APS, selon des informations rendues publiques par les Douanes.

Les exportations ont augmenté à 7,101 milliards de dollars (mds USD) en janvier et février de l`année en cours contre 5,67 mds USD à la même période de 2017, soit une hausse de 25,24% correspondant à une augmentation de 1,431 mds USD, précise le Centre National de l`Informatique et des Statistiques des Douanes (CNIS).

Pour les importations, elles ont reculé à 7,198 mds USD contre 8,002 mds USD, en baisse de 804 millions de dollars (-10,05%).

Les hydrocarbures ont représenté l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger en janvier et février 2018 (94,2% du volume global des exportations) en s’établissant à 6,689 mds USD contre 5,42 mds USD en janvier et février 2017, soit une hausse de 1,27 mds USD (+23,41%).

Toujours marginales, les exportations hors hydrocarbures se sont établies à 412 millions USD  sur les 2 premiers mois (5,8% du volume global des exportations), en hausse de près de 65% par rapport à la même période de 2017.

Les exportations hors hydrocarbures étaient composées des demi-produits  avec 333 millions USD (contre 192 millions USD), des biens alimentaires avec 55 millions USD (contre 41 millions USD), des biens d’équipement industriels avec 11 millions USD (contre 6 millions USD), des produits bruts avec 9 millions USD (contre 8 millions USD) et des biens de consommation non alimentaires avec 4 millions USD (contre 3 million USD).

Pour ce qui est des importations, la quasi-totalité des groupes de produits ont enregistré un recul à la seule exception de celui des demi-produits qui a connu une augmentation de 16,06% en s’établissant à 1,88 mds USD contre 1,62 mds USD durant la même période de 2017.

La facture d’importation du Groupe Énergie et lubrifiants (carburants) a enregistré un net recul en s’établissant à 154 millions de dollars contre 255 millions de dollars (-39,61%).

Dans une même tendance, les importations du Groupe des Biens d’équipements agricoles se sont établies à 72 millions USD contre 111 millions USD (-35,14%) alors que celles du Groupe biens d’équipements industriels se sont chiffrées à 2,23 mds USD contre 2,88 mds USD (-22,56%).

Des baisses ont également été relevées pour le Groupe des biens alimentaires dont les importations se sont chiffrées à 1,48 mds USD contre 1,53 mds USD (-3,46%), pour les biens de consommations non alimentaires à 1,08 mds USD contre 1,30 mds USD (-16,53%), et les produits bruts à 293 millions USD contre 301 millions USD (-2,7%).

Les cinq premiers clients de l’Algérie ont été l’Espagne avec 943 millions USD (13,3% des exportations globales algériennes), suivie de l’Italie avec 892 millions USD (12,56%), de la France avec 775 millions USD (10,9%), des États-Unis avec 634 millions USD (8,9%) et de la Grande-Bretagne avec 490 millions USD (7%).

Quant aux principaux fournisseurs de l’Algérie, la Chine est encore venue en tête avec 1,09 mds USD (15,2% des importations globales algériennes), suivie de la France avec 712 millions USD (9,9%), de l’Italie avec 616 millions USD (8,5%), de l’Espagne avec 567 millions USD (7,9%) et de l’Allemagne avec 458 millions USD (6,3%).

A.D

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer