Analyse

Il n’existe pas de risque zéro

Il n’existe pas de risque zéro

Par : Kharroubi Habib

La tentative d’attentat kamikaze qui a ciblé dimanche soir la 13ème sûreté urbaine de la ville de Constantine aurait pu causer un carnage n’eussent été la vigilance et la bravoure de l’agent de police en faction ayant repéré et neutralisé le terroriste qui a tenté de s’introduire dans le commissariat pour commettre son abject forfait. Déjouée, la tentative doit définitivement faire comprendre qu’il n’existe pas de parade absolue à la nuisance dont sont capables les groupes terroristes qui subsistent dans le pays. Il faut se faire au contraire à l’idée que ces groupes traqués et malmenés par l’ANP et les autres forces de sécurité vont tenter de récidiver par des opérations de terreur du genre de celle que l’un de leurs affidés a voulu commettre à Constantine.

L’attentat kamikaze est spectaculaire en même temps qu’un mode opératoire pouvant surprendre la vigilance observée au plus haut degré. Il faut malheureusement s’attendre à vivre des évènements de la sorte d’autant que l’attentat kamikaze constitue la seule réplique que les terroristes pourchassés et aux rangs décimés par les coups que leur assènent les forces sécuritaires combinées peuvent être en mesure d’entreprendre. Il y a lieu néanmoins de se garder de mettre en doute l’efficacité de la lutte antiterroriste qui est menée dans le pays. Le risque zéro en la matière n’existant pas, le dispositif sécuritaire le plus performant peut être pris en défaut. Ce qui n’est pas raison pour enfler la menace que représentent encore les groupes terroristes subsistant dans le pays. C’est justement le but recherché par eux, qui est que leurs opérations criminelles sporadiques entretiennent dans l’opinion publique le sentiment que la lutte antiterroriste menée par les autorités serait surfaite en terme d’efficience. Service leur est rendu quand après un de leur méfait ou tentative d’en commettre c’est la politique sécuritaire du pays qui est remise en question et qu’en soient dévalués ses résultats.

Même si de temps à autre l’Algérie fait l’actualité en raison de violences terroristes survenant ici ou là à travers son territoire, il y a moins de risques sécuritaires chez elle dus au terrorisme qu’en des pays prétendument mis à son abri par l’expertise que leurs forces de sécurité auraient en la matière. Cette réalité lui est reconnue par ces pays dont d’aucuns ne nourrissent pas à son égard de sentiments favorables. En ayant à l’esprit que ce qui reste de groupes terroristes en Algérie qu’ils soient affiliés à El Qaïda ou en allégeance à l’organisation terroriste autoproclamée l’Etat islamique sont susceptibles de jeter les forces qui leur restent dans une tentative de renouer avec le terrorisme urbain, l’attitude responsable pour contribuer à faire échec à leur sinistre projet est celle qui appelle les citoyens à lui faire front par leur coopération avec les forces de sécurité. Pour les autorités cela devrait faire obligation de retrouver la confiance de ces citoyens et ce n’est pas uniquement en déployant l’appareil sécuritaire mais en créant les conditions pour qu’ils se sentent être considérés comme les acteurs agissants dans la construction du devenir du pays.
 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :