CultureNews

Guerziz Naima : Des écrits venus d’ailleurs !

Guerziz Naima

Des écrits venus d’ailleurs !

Par Fayçal Charif

« Slam Boy Junior » est son premier pas dans le monde du livre. Edité il y a un peu plus d’un an, son écrit a été époustouflant. Un écrit soigné, aux allures algériennes où la réalité caresse le rêve. Un livre qui a forcé l’admiration et a été invité au « Salon du livre international d’Alger » (SILA) de l’année dernière. L’auteure « venue d’ailleurs » ose à nouveau et donne naissance, comme une renaissance de l’enfance, à un deuxième livre « La sorcière Microba ». Ecrit avec la même beauté textuelle, les lettres, les mots et les phrases mènent et emmènent au rêve. Aller à la rencontre de cette femme écrivain, c’est rêver un peu !

Qui est-elle ?

Naïma Guerziz, il va falloir absolument retenir ce nom qui a élu refuge en France, à Grenoble précisément. Deux livres (déjà ?) (que ça ?) et l’envie de lui lire encore se fait sentir. Amusée, elle avoue, sans vraiment le faire : « …Mon rêve d’enfant était de devenir écrivain, je le réalise à…(l’âge de…). Je vais éviter de donner mon âge, ça va casser le mythe. Mais dans la foulée, elle nous livre un de ses secrets : « n’oubliez jamais vos rêves d’enfants ! ».
Cette enseignante amoureuse de la lecture et de l’écriture est allée apprivoiser le monde des médias. Elle est aujourd’hui chroniqueuse à Radio Gazelle Marseille, dans l’émission Confluence de Boulem Méçabih. « Les Chroniques de Naima » se font entendre avec plaisir et font plaisir. « Je présente des talents français issus de la diversité. Je me propose avec enthousiasme à décrire leur portrait. C’est un bel espace d’expression et une belle expérience radiophonique ».

Mais elle est aussi auteure ?

Elle écrit avec amour et fougue mais cela ne se dévoile pas derrière son regard perdu dans les souvenirs d’une autre vie et d’un autre pays, son pays d’origine, l’Algérie. Cette franco-algérienne est restée pure, authentique et réelle et ses écrits le confirment.
Son premier roman aux Éditions Coelacanthe, raconte avec insistance « l’exil, la filiation, la maternité, l’amour et les secrets de famille, avec en toile de fond, l’immigration et ses conséquences insoupçonnées… ». Pour cette belle et émouvante histoire, elle a été encouragée par l’écrivain franco-comorien Salim Hatubou avec qui « je partage une même vision de l’immigration, loin des clichés et des a priori ». Pour elle « …que l’on vienne des Comores, d’Algérie ou d’ailleurs, le métissage est un héritage, riche de toutes les poésies du monde ».

Et ce deuxième roman ?

« La sorcière Microba » est « un album » dédié à la jeunesse. Il paraîtra prochainement aux éditions Thot. Un roman dans autre registre, mais avec la même approche littéraire. « J’ai voulu créer un moment de complicité entre parents et enfants. Une histoire à travers laquelle certains enfants se reconnaîtront peut-être… ». Dans la fiction, elle veut transmettre un message. « Ce roman est né d’une réflexion : apporter aux jeunes enfants un apport théorique sur les microbes de manière ludique ».

Des projets dans l’air ?

Son prochain roman « Le baiser » est en cours d’étude dans les maisons d’éditions. Elle n’en dira pas plus, mais déjà les signes d’une nouvelle et agréable lecture-découverte se font insistantes. Dans ce nouveau livre en attente de parution « le lecteur réalisera une immersion dans le monde de l’art… ». ça promet !
F.C

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :