EconomieNews

Guerre commerciale: l’OMC craint une « mise en péril de l’économie mondiale »

Guerre commerciale: l’OMC craint une « mise en péril de l’économie mondiale »

GENEVE – Le Directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), Roberto Azevedo a averti vendredi les Etats que l’imposition de nouvelles barrières douanières mettrait « en péril l’économie mondiale », alors que Pékin et Washington poursuivent leur bras de fer commercial.

« La déstabilisation des flux commerciaux mettra en péril l’économie mondiale à un moment où la reprise économique, bien que fragile, est de plus en plus évidente dans le monde entier », a affirmé M. Azevedo, dans une déclaration écrite, sans toutefois viser un ou des pays.

« Je lance un nouvel appel à la retenue et à un dialogue urgent comme étant la meilleure voie à suivre pour résoudre ces problèmes », a-t-il ajouté.

La décision unilatérale le 8 mars des Etats-Unis d’imposer des taxes de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium a relancé le spectre de la guerre commerciale.

Le risque d’un conflit douanier s’est amplifié cette semaine, alors que Washington envisage de taxer certaines importations chinoises à hauteur de 60 milliards de dollars, tandis que Pékin a répliqué en menaçant le porc et les fruits américains.

Washington a par ailleurs annoncé vendredi le lancement d’une procédure à l’OMC contre la Chine à laquelle ils reprochent de « porter atteinte au droit de la propriété intellectuelle de ses entreprises ».

Dans sa déclaration écrite, le directeur général de l’OMC a indiqué que durant une réunion vendredi du Conseil du commerce des marchandises de l’OMC, les 164 membres de l’organisation ont discuté sur « bon nombre des questions commerciales les plus urgentes du moment, y compris un certain nombre de tensions spécifiques qui sont apparues entre les différents membres au cours des dernières semaines ».

« J’encourage les membres (de l’OMC) à continuer de travailler dans le cadre des nombreux forums et mécanismes de l’OMC afin de répondre à leurs préoccupations et d’explorer des solutions potentielles », a-t-il affirmé.

Pour le Brésilien Roberto Azevedo, « les mesures prises en dehors de ces processus collectifs augmentent considérablement le risque d’escalade vers une confrontation qui n’aura pas de gagnants et qui pourrait rapidement conduire à un système commercial moins stable ».

A l’origine des tensions commerciales entre les deux premières puissances mondiales: Washington déplore un déficit commercial colossal avec Pékin (375,2 milliards de dollars en 2017 selon les douanes chinoises).

Au-delà du duel entre Washington et Pékin, les Européens, eux aussi très inquiets du risque d’une guerre commerciale généralisée, ont fait savoir qu’ils ne désarmaient pas.

L’Union européenne « se réserve » toujours le droit de répliquer à d’éventuelles taxes américaines sur l’acier et l’aluminium si elle n’en est pas exemptée de manière « permanente », ont averti vendredi dans une déclaration conjointe les dirigeants européens, réunis en sommet à Bruxelles.

Aps

 

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :