FranceNews

“Gilets jaunes” : mobilisation générale pour éviter une nouvelle explosion de violence

PARIS - Les autorités Françaises se préparent à l'éventualité d'une "très grande violence" samedi, jour d'une nouvelle manifestation dans la capitale de "gilets jaunes" en renforçant la sécurité avec 65.000 policiers et gendarmes qui seront mobilisés dans toute la France, ont annoncé des médias locaux.

“Gilets jaunes” : mobilisation générale pour éviter une nouvelle explosion de violence

PARIS – Les autorités Françaises se préparent à l’éventualité d’une “très grande violence” samedi, jour d’une nouvelle manifestation dans la capitale de “gilets jaunes” en renforçant la sécurité avec 65.000 policiers et gendarmes qui seront mobilisés dans toute la France, ont annoncé des médias locaux.

Des dizaines de musées Parisiens, et la Tour Eiffel, seront fermés samedi, ont annoncé les autorités. En prévention, les commerçants de la célèbre avenue des Champs-Elysées, épicentre des violences il y a une semaine, ont été priés de baisser leur rideau samedi.

A Bordeaux, grande ville du Sud-Ouest également touchée par des heurts violents, la mairie a annoncé la fermeture d’une dizaine d’espaces publics et culturels. Des renforts supplémentaires seront mobilisés dans toute la France, au-delà des 65.000 policiers et gendarmes présents sur le terrain le weekend dernier, a annoncé le Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

“Nous avons des raisons de redouter une très grande violence”, a averti mercredi soir la Présidence Française. Mobilisés depuis trois semaines, les “gilets jaunes” ont jugé d’insuffisante les concessions du gouvernement, et nombre d’entre eux se disent déterminés à réinvestir le cœur de la capitale samedi.

Après la promesse d’un gel des tarifs de l’énergie pendant l’hiver et d’une vaste concertation sur les revendications des manifestants, le gouvernement a fait un nouveau geste en renonçant “pour l’année 2019” aux augmentations de taxes sur les carburants, principale exigence des protestataires.

Cet effort qui représente un manque à gagner de 4 milliards d’euros, selon le gouvernement, n’a pas semblé convaincre les manifestants. La “colère est demeurée insaisissable et incontrôlable”, a reconnu le Premier Ministre Edouard Philippe, qui a poursuivi jeudi au Sénat un débat engagé mercredi à l’Assemblée Nationale pour défendre son plan de sortie de crise.

Aps

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :