NewsSociété

Gaspillage Le pain dans les poubelles

Gaspillage

Le pain dans les poubelles

Par : Abdelkader DJEBBAR

Les Algériens achètent de tout. Parfois raisonnablement, souvent à tort et à travers, de peur que tel ou tel produit disparaisse de la circulation du jour au lendemain. C’est ce qu’a avancé, entre autres, la Fédération algérienne des consommateurs à l’occasion du forum de notre confrère El Moudjahid.

Cette sortie médiatique a été une occasion pour revenir sur la rencontre, la semaine dernière, avec le ministre du Commerce, et sur d’autres questions, notamment l’avant-projet de loi de finances pour 2018, qui prévoit l’augmentation des prix des carburants. «Une augmentation raisonnable», selon la FAC.

À partir de ce constat, faut-il parler de pouvoir d’achat des Algériens ou, au contraire, de fièvre acheteuse qui s’empare de nos concitoyens en toutes circonstances. La remarque fait sourire M. Hariz Zaki, président de la FAC, qui regroupe quelque 35 associations de wilayas, et qui a gagné sa place dans la société civile. L’invité reconnaît qu’il y a une part de vérité. Il regrette par ailleurs le manque de coordination entre les associations de protection des consommateurs qui activent sur le terrain, une soixantaine au total.

Pour mieux cerner les difficultés d’approvisionnement et les rouages de la vente au détail, il faut d’abord et avant tout assainir le secteur du commerce. L’une des mesures susceptibles d’améliorer la situation réside, selon le représentant de la FAC, dans  « la multiplication des hypermarchés, l’encouragement de l’industrie agroalimentaire, la création de centres de tri, surtout qu’il est avéré que 40 % des produits agricoles ne passent pas par les marchés de gros ».

Concernant les prix de détail affichés, un des représentants de la FAC aborde la question du pain et le gaspillage auquel l’Algérie fait face. Chaque matin, un grand nombre de bacs d’ordures ménagères regorgent de baguettes de pain à jeter. Cela se chiffre par millions. Le gaspillage est énorme.

L’autre point abordé lors de cette conférence porte sur l’exploitation du gaz de schiste. Appelé à se prononcer, en tant que membre de la société civile, sur cette question, Said Bachir, trésorier de la FAC et président de l’Association des consommateurs de la wilaya de Bechar, estime que ce projet doit prendre en compte le 8e droit du consommateur (le droit à un environnement sain), à savoir, vivre et travailler dans un environnement qui ne menace pas le bien-être des générations présentes et futures. Cependant, explique l’orateur, de nouvelles techniques d’extraction sont testées au Canada et ont prouvé que cette exploitation n’a pas d’impact sur l’environnement. En somme, la FAC se dit être favorable, tant que cela ne touchera pas aux principes du 8e droit du consommateur.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :