EuropeInternationalNews

G7 : Ni oui, ni non

G7 : Ni oui, ni non

Par : M. AZZEDE

Difficile et ardu. Voilà l’une des premières conclusions qui saute aux yeux pour qualifier le sommet du G7 sauf quand il s’agit de la lutte contre le terrorisme encore tout frais dans les esprits après l’attentat de Manchester. Restent en suspend et suspens les questions sur le climat ou le commerce international. Les réseaux internet constituent une arme anti-terroriste. «C’est un pas en avant important. Il faut que les compagnies (de l’internet) reconnaissent leur responsabilité envers la société», a déclaré Mme May lors d’une conférence de presse.

Le G7 s’est également engagé à mettre en œuvre «une approche collective» pour lutter contre le danger posé par les combattants étrangers de retour des zones de guerre, notamment en terme de partage de renseignement.

En revanche, l’un des sujets les plus épineux à l’ordre du jour du G7, la lutte contre le réchauffement climatique, reste pour le moment dans l’impasse, a admis le président du Conseil italien Paolo Gentiloni.

La chancelière allemande Angela Merkel s’est gardée de tout commentaire sur ce point à son arrivée vendredi matin à Taormina, qui vit littéralement en état de siège depuis plusieurs jours, avec quelque 7000 membres des forces de sécurité.

Autre sujet de dissensions, le commerce international et le rôle d’arbitre de l’OMC, où les États-Unis veulent réviser leur position.

  1. Cohn a dit s’attendre à une discussion «ferme» sur le sujet.

Les conseillers des délégations «vont travailler tard ce soir» pour tenter de parvenir à un consensus dans la déclaration finale, a indiqué Mme Merkel lors d’une conférence de presse en début de soirée, évoquant des «controverses» sur les sujets climat et commerce.

Par ailleurs, sur la question des migrants, une des priorités de l’Italie qui est en première ligne dans le sauvetage des naufragés, un compromis semblait également se dessiner vendredi, mettant en avant la nécessité d’une approche globale et non uniquement axée sur l’aspect sécuritaire, selon des sources diplomatiques italiennes.

«Il y a encore du travail sur cette question», a nuancé Mme Merkel.

A.M

 

 

 

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :