FranceNews

France : un 14 juillet sous le signe de la coopération militaire Européenne

PARIS - Le défilé du 14 juillet qui marque la fête nationale Française s'est déroulé dimanche à Paris sous le signe de la coopération militaire Européenne  et en présence de plusieurs dirigeants Européens dont Angela Merkel, troublé par des huées et suivi d'incidents sur les Champs-Elysées.

France : un 14 juillet sous le signe de la coopération militaire Européenne

PARIS – Le défilé du 14 juillet qui marque la fête nationale Française s’est déroulé dimanche à Paris sous le signe de la coopération militaire Européenne  et en présence de plusieurs dirigeants Européens dont Angela Merkel, troublé par des huées et suivi d’incidents sur les Champs-Elysées.

Au total, 180 personnes ont été interpellées, selon la préfecture de police de Paris. D’abord en marge du défilé militaire, troublé par des huées lors du passage du Président Français et où des « gilets jaunes » avaient appelé à manifester, puis lors des échauffourées de l’après-midi, quand des barrières ont été renversées et des poubelles incendiées sur les Champs-Elysées après le défilé.

Pour cette édition 2019, la France avait convié une dizaine de pays Européens partenaires de son armée à la traditionnelle parade militaire, « beau symbole de l’Europe de la défense que nous sommes en train de construire », selon le Président Français.

« C’est un grand geste pour une politique de défense Européenne », a salué la chancelière Allemande Angela Merkel à l’issue de la cérémonie. « Nous sommes honorés de la participation d’Allemands, c’est un symbole de la forte coopération Franco-Allemande », a-t-elle dit.

Outre Mme Merkel, le Président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, et le Secrétaire Général de l’Otan, Jens Stoltenberg, figuraient parmi les 11 invités Européens du Président Français, qui ont ensuite participé à un rapide déjeuner à l’Elysée.

La Première Ministre Britannique démissionnaire Theresa May était représentée par le vice-Premier Ministre David Lidington.

Le défilé à pied, avec sa succession de cavaliers, chars ou militaires en grande tenue de cérémonie, a débuté avec les emblèmes des dix pays participant à l’Initiative Européenne d’intervention (IEI) – née il y a un an sous l’impulsion du Président Macron: France, Belgique, Royaume-Uni, Allemagne, Danemark, Pays-Bas, Estonie, Espagne, Portugal et Finlande.

Face au Brexit et au relâchement des liens transatlantiques sous l’ère Trump, Emmanuel Macron a fait de la défense Européenne l’un de ses thèmes de prédilection, jugeant crucial pour le Vieux continent d’accroître son autonomie stratégique, en complément de l’Otan.

Ouvert par l’emblématique panache de fumigènes bleu-blanc-rouge de la Patrouille de France, le défilé aérien intégrait un avion de transport A400M allemand et un C130 espagnol.

Parmi les hélicoptères au-dessus de Paris figuraient aussi deux Chinook britanniques.

Au total, quelque 4.300 militaires, 196 véhicules, 237 chevaux, 69 avions et 39 hélicoptères ont été mobilisés pour l’événement.

Aps

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :