FranceNews

France : séisme gouvernemental

France : séisme gouvernemental

Par : M.AZZEDE

La France bat de l’aile. Et apparemment ce n’est qu’un début de panique. Quatre démissions au sein du gouvernement. Quatre ministres déjà jettent l’eponge. Le premier ira « diriger » le groupe des députés de La République en marche. La seconde ira se préparer pour se d’André quand le moment sera venu. Et le troisième ne veut plus être dans le nouveau gouvernement d’apres les législatives d’il y a quelques jours. La raison essentielle de cette série de départs semble être intimement liée à une histoire d’emplois fictifs. Il y a une autre, celle qui concerne le ministre le lus proche de Emanuel Macron : magouille dans une histoire d’argent et de transactions financière. Un voile laisse un peu tout le monde se poser des questions et semble même toucher le président de La République à propos d’un voyage effectué à Las Vegas en 2016 par le chef de l’Etat alors qu’il était ministre de l’économie dans le gouvernement de Manuel Valls alors Premier ministre de l’ère François Hollande.

Premier départ : Richard Ferran, le ministre de la Cohésion des territoires. Sur recommandation d Emanuel Macron, Ferran signe l’acte un de la débandade.

Deuxième départ : Sylvie Goulard ministre des Armées. Elle lève le camp pour mieux se défendre dans une affaire d’emplois fictifs. Elle venait d’naugurer le salon de l’aeronautique du Bourget aux côtés du président de La République.

Troisième départ : François Bayrou ministre d’État, Garde des Sceaux, ministre de la Justice. Le Modem semble être directement trempé, dans des histoires d’emplois fictifs. Il déclare ko et jette l’eponge par rapport au nouveau gouvernement.

La liste pourrait ne pas s’arrêter là. Un grand séisme secoue la France. Ce qui est d’ores et déjà certain, c’est que le MoDem n’est plus présent au sein du gouvernement puisque même la ministre des Affaires européennes, Marielle de Samez quitte l’équipe gouvernementale pour prendre en charge celle des députés du MoDem.

Un remaniement plus important que prévu est donc en cours avec ces départs. « Cet exercice, qui ne devait initialement être qu’un simple « respect de la tradition républicaine à l’issue des élections législatives a pris un tournant politique quand le ministre sortant de la Cohésion des territoires, fragilisé par une enquête judiciaire, a accepté lundi de briguer la présidence du groupe La République en Marche à l’Assemblee ».

A.M

 

.

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :