"A Haute Voix"News

France : Débats nauséabonds autour du drapeau Algérien

Tous ces débats nauséabonds depuis quelques jours autour du drapeau Algérien, de l'équipe de football et de la Binationalité, m'interpellent mais ils m'horripilent aussi au plus haut point.

France : Débats nauséabonds autour du drapeau Algérien

Marseille par : Maître Hacen BOUKHELIFA
Dimanche 21 juillet 2019

Tous ces débats nauséabonds depuis quelques jours autour du drapeau Algérien, de l’équipe de football et de la Binationalité, m’interpellent mais ils m’horripilent aussi au plus haut point.

Je ne suis, comme beaucoup de Français, pas dupe de l’utilisation de ces thèmes par les croque-morts de la politique mortifère qui rêvent d’accéder au pouvoir en jouant avec le feu et les sentiments racistes d’une minorité.

L’Histoire entre la France et l’Algérie avec la colonisation pendant 132 ans, la guerre puis l’indépendance en 1962, a voulu que mes deux parents soient, comme bien d’autres, déracinés de leur Kabylie natale afin d’œuvrer à l’essor de la France des « 30 glorieuses » dans les années 1960.

Analphabètes, ne comptant que sur leur courage et leur volonté de s’en sortir après une guerre horrible de sept ans, ils ont élevé du mieux qu’ils pouvaient leurs sept enfants, quatre étant nés en Algérie et les trois derniers en France.

J’y suis donc né, j’y ai grandi, j’y ai étudié et réussi grâce à une éducation stricte, je dirai même menée d’une main de fer, et des principes dont mes parents ne s’écartaient jamais et qu’ils nous ont inculqués.

Nous sommes en 2019 et jamais au grand jamais je ne dissocierai mes deux pays, la France et l’Algérie. Nous faisons partie de cette Histoire commune et nous sommes, nous les binationaux, ce pont au-dessus de notre Mare Nostrum, pont qui relie les deux rives de cette Mer Méditerranée.

Je suis triste et horrifié lorsque des attentats sont commis au nom de la religion sur les sols Français et Algériens et au-delà.

Je pleure lorsque des victimes innocentes sont massacrées ici et là-bas.

Je suis outré lorsque les pouvoirs publics abusent et outrepassent leurs droits en faisant fi de l’aspiration légitime de leur peuple pour une vie meilleure.

Je me bats pour la liberté, la Justice, la démocratie même si la question a plus d’acuité et est plus que jamais vitale en Algérie surtout depuis le déclenchement du « Hirak » le 22 février dernier.

Je vibre lorsque les Bleus gagnent la Coupe du Monde en 2018 et les Verts la CAN comme elle l’a majestueusement fait hier soir.

Je pleure de joie lorsque la France se distingue en honorant un Mamadou Gassama et que l’Algérie renoue avec son identité berbère malgré les vains soubresauts de ces dernières semaines décidés par un dictateur en uniforme, de toute façon en perdition.

Vous l’aurez compris, comme des millions de mes concitoyens, j’aime la France et l’Algérie de la même manière car j’aime profondément mon père et ma mère de la même manière et je ne pourrai en aucun cas choisir entre les deux.

Et pour celles et ceux qui font semblant aussi bien en France qu’en Algérie, de ne pas comprendre cet état de fait, je ne peux malheureusement rien pour eux tant leur mauvaise foi est évidente.

Me H.B

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :