FranceNewsRevue de presse

France : Au dernier jour du procès Fillon, la défense dénonce l’instruction à l’acide d’un dossier sorti de la naphtaline

Paris : Les avocats des trois prévenus, François Fillon, son épouse Penelope et son ancien suppléant Marc Joulaud, répliquent à l'impitoyable réquisitoire du parquet national financier prononcé mardi. Le jugement devrait ensuite être mis en délibéré.

France : Au dernier jour du procès Fillon, la défense dénonce l’instruction à l’acide d’un dossier sorti de la naphtaline

Par : Violaine Jaussent France Télévisions

Paris : Les avocats des trois prévenus, François Fillon, son épouse Penelope et son ancien suppléant Marc Joulaud, répliquent à l’impitoyable réquisitoire du parquet national financier prononcé mardi. Le jugement devrait ensuite être mis en délibéré.

Cinq ans de prison, dont deux ferme. C’est la peine demandée par le parquet national financier (PNF) à l’encontre de François Fillon, jugé devant le tribunal correctionnel de Paris depuis fin février, pour des soupçons d’emplois fictifs. Au lendemain de ce réquisitoire implacable, place, mercredi 11 mars, aux plaidoiries de la défense, qui va demander la relaxe pour l’ancien Premier ministre, sa femme et son ancien suppléant à l’Assemblée. Elles commenceront dès 10 heures.

Amendes et peine d’inéligibilité requises.

Contre l’ancien Premier ministre, retraité de la politique, l’accusation a aussi requis dix ans d’inéligibilité et 375 000 euros d’amende. Les magistrats du PNF ont réclamé une amende du même montant à l’encontre de Penelope Fillon, ainsi que trois ans de prison avec sursis. Contre Marc Joulaud, actuel maire de Sablé-sur-Sarthe et candidat à sa réélection, les procureurs ont requis deux ans de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende.

La défense plaide la relaxe. 

Mardi, après le réquisitoire, Antonin Lévy, l’un des avocats de François Fillon, a critiqué « des punchlines » qui « en droit ne vont pas tenir très longtemps ». « Ce n’est pas du droit, c’est de la politique, de la pure politique pénale », s’est-il insurgé face à la presse, au sortir de l’audience. Il répondra au PNF avec ses confrères et plaidera la relaxe de son client.

Un jugement mis en délibéré.

S’ils le souhaitent, les trois prévenus pourront prononcer leurs derniers mots à l’audience après les plaidoiries de la défense. Le tribunal devrait rendre son jugement dans plusieurs semaines. En vertu de la réforme des peines qui doit entrer en vigueur d’ici peu, une peine qui excéderait un an ferme ne serait pas aménageable.

 Source : franceinfo 11/03/2020

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :