Analyse

Fin du suspense mais un emballement politique relatif

Le suspense autour de l'élection présidentielle ayant été levé par la convocation dans les délais légaux du corps électoral, la classe politique sort de la léthargie dans laquelle elle a été plongée. Ce n'est certes pas encore le grand emballement que ce rendez-vous électoral d'importance est censé provoquer dans ce milieu à partir du moment où s'est enclenché le processus qui y conduit.

Fin du suspense mais un emballement politique relatif

Oran par : Kharroubi Habib

Le suspense autour de l’élection présidentielle ayant été levé par la convocation dans les délais légaux du corps électoral, la classe politique sort de la léthargie dans laquelle elle a été plongée. Ce n’est certes pas encore le grand emballement que ce rendez-vous électoral d’importance est censé provoquer dans ce milieu à partir du moment où s’est enclenché le processus qui y conduit. Certes, quelques « grosses pointures » parmi les partis et les personnalités politiques susceptibles d’être des compétiteurs dans la joute électorale se sont fait entendre. Qui pour annoncer qu’elles ont décidé d’y prendre part quel que soit le cas de figure qui se présentera dans cette élection, qui pour faire part qu’elles sont dans la même intention mais qu’elles ne prendront de décision finale qu’après connaissance de celle qu’annoncera le président en exercice quant à sa candidature ou non, qui enfin pour adresser leurs suppliques à ce même président pour qu’il se porte candidat à un cinquième mandat.

D’entre ceux qui ont affiché leur crâne intention de prendre part à la compétition émerge la personnalité énigmatique du général major à la retraite Ali Ghediri qui par quelques contributions et interviews aux contenus incontestablement attractifs a semble-t-il capté l’intérêt de nombreux citoyens pour sa candidature. D’aucuns d’entre ces derniers se disent convaincus qu’il a des chances de créer la « surprise » en cette élection présidentielle pour peu que tous les partis et les personnalités qui sont contre l’option d’un cinquième mandat et pour un changement de système de manière ordonnée acceptent de se ranger derrière sa candidature. Ce qui est franchement illusoire tant l’étrange émergence de cette personnalité sur la scène politique revêt pour ces milieux l’habit d’une manipulation visant à détourner les électeurs de leurs propres candidats. L’engouement qu’il est parvenu semble-t-il à susciter dans l’opinion publique est à observer avec circonspection car ceux qui le manifestent, l’argumentent par le fait que Ali Ghediri serait indemne de la tare d’être le produit du système qu’ils combattent qui les fait se détourner des autres potentiels candidats partisans ou individuels dont les noms circulent. Si un général major n’est pas le produit de ce système c’est à ne rien comprendre à celui-ci. Ces candidats potentiels et les partis que certains ont derrière eux n’ont-ils pas quelques raisons de voir dans sa candidature une manœuvre ayant pour but de pallier à leur retrait de la compétition électorale au cas où le président en exercice viendrait à postuler pour un cinquième mandat ?

KH.H

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :