CultureNews

Festival du cinéma d’Alger Une affiche mielleuse

Festival du cinéma d’Alger

Une affiche mielleuse

Par : Abdelkader DJEBBAR

Alger s’apprête à vivre son septième festival international du cinéma (FICA), dédié au film engagé. Ce sera du 1er au 8 décembre prochain. Au programme de cette nouvelle édition, 8 longs métrages fictions et 9 documentaires.

L’ouverture du festival sera marquée par la projection du film à la salle de cinéma El Mouggar de “Jean Ziegler, l’optimisme de la volonté” de Nicolas Wadimoff, connu pour son engagement envers la cause palestinienne à travers plusieurs productions sur ce thème.

Plusieurs films et documentaires algériens seront également projetés au cours de cette semaine dédiée au 7e art. Le public assistera à la projection du film “En attendant les hirondelles” de Karim Moussaoui, “La route d’Istanbul” de Rachid Bouchareb, et le documentaire “Tes cheveux cachent une guerre de 7 ans” de Fátima Sissani.

La compétition est aussi de retour. Huit longs métrages seront en compétition dans la catégorie “fiction” notamment, « en attendant les hirondelles » de Karim Moussaoui. Dans la catégorie “documentaire”, 9 documentaires seront en lice.

La clôture du festival du cinéma d’Alger sera marquée par la projection du film “La route d’Istanbul” et un hommage sera rendu au réalisateur de ce film Rachid Bouchareb. Selon des mordus du septième art, le miel de l’affiche nous viendra de ce réalisateur algérien qui tient le haut de l’affiche. Il sera honoré et à cette occasion son avant-dernier film, « La route d’Istanbul », sera projeté, en clôture du festival, le 8 décembre à la salle El Mouggar.

Le long-métrage de Rachid Bouchareb représentera l’Algérie aux Oscars 2018 dans la section « Meilleur film de langue étrangère ». Le film, coproduit avec la Belgique et la France, raconte l’histoire d’une mère belge, partie en Turquie, puis en Syrie, à la recherche de sa fille qui a rejoint des groupes radicaux islamistes après sa conversion à l’islam via internet.

En marge des projections, deux tables rondes auront lieu. La première sera consacrée à Franz Fanon intitulé “Fanon l’Algérien : peaux noires, écrans blancs”. Elle sera animée notamment par Alice Cherki, psychiatre et auteur qui a bien connu Frantz Fanon, travaillait à ses côtés, en Algérie et en Tunisie dans son service psychiatrique, et partageait son engagement politique durant la guerre d’Algérie. La seconde table ronde aura pour thème «le traitement de l’Histoire contemporaine dans l’écriture filmique».

A.D

 

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer