Fassi contre Vélez : « Tout a été mis en scène ».

Andrés Fassi était très ennuyé par les agressions que par les Au moins 300 supporters de Talleres ont été attaqués par des supporters de Velez dans un box du stade Amalfitani lors du match de Copa Libertadores de mercredi dernier. Le président du club de Cordoue a parlé à Olé et a fait des accusations difficiles.

Regardez la vidéo

Ses déclarations

« La vérité est que ce qui s’est passé hier est incroyable. Que 60 personnes de la section populaire, de la barra brava, sont montées à la recherche des 300 personnes munies de tickets de protocole que Velez avait remis à Talleres, qu’elles sont montées à leur recherche pour les attaquer….. Je n’ai jamais vu ça avant dans le football. Ils sont passés par trois contrôles de sécurité, qui leur ont ouvert les portes, la police, la sécurité privée et les contrôles de Velez se tenant sur le côté. Bien sûr, c’était totalement structuré et armé. C’était barbare.

Il a ajouté : « 60 personnes de la zone des supporters se sont rendues là où se trouvait le conseil d’administration. Il y avait deux vice-présidents, plus de 20 personnes du comité, plus de 40 membres de l’assemblée, 50 parents des joueurs, épouses, enfants, parents. Ce sont les personnes qui ont été attaquées. Pas les fans de Talleres. Il n’y avait pas de fans de Talleres. Tous les gens qui ont acheté leurs billets n’ont eu aucun problème, ils sont entrés, ils étaient tous dispersés. Le problème était avec les 300 personnes du protocole que Vélez a échangé avec nous et que j’ai demandé à Rapisarda à de nombreuses reprises de bien vouloir leur donner le meilleur emplacement, la meilleure sécurité, parce qu’ils étaient des directeurs, des parents et des employés du club »..

« La vérité est que depuis le 10 juillet, Rapisarda a reçu son premier courrier de Talleres lui demandant que nous lui donnions 10.000 billets. Et qu’il nous en donnerait autant qu’il pourrait là-bas. Jusqu’à ce que finalement, par décision du Conseil d’Administration, non pas à cause de la Sécurité de Buenos Aires, parce que la Sécurité de Buenos Aires était disposée à recevoir des Talleres, à faire un travail préventif et à recevoir des Talleres sans aucun problème, ils ne nous ont pas donné de tickets. Malgré cela, Talleres a donné ses 10 000 billets dans la tribune Artime, alors que j’étais contre tous les fans de Talleres pour avoir donné cette place à Velez. Je l’ai fait parce que je pense que c’est ainsi que le football doit être et je l’ai fait dans les derbys, je l’ai fait avec Boca et River, avec des équipes de Rosario, avec des matchs importants parce que c’est ainsi que cela doit être. J’aurais aussi aimé qu’on me donne 10 000 billets à l’Amalfitani hier, comme nous donnons à Velez ici », a-t-il expliqué.

Lire aussi:  Le coup de cœur de Manchester City : Julián Álvarez et un but manqué

« Après la nuit dernière, tout a absolument changé, le Cosedepro nous refuse la possibilité et l’autorisation de recevoir des équipes visiteuses. Grâce à Rapisarda et aux attitudes qu’il a inexplicablement prises contre Talleres, et à la barbarie qui s’est produite hier, fait par sa barra brava, passant trois contrôles où même la police privée de Velez n’a absolument rien fait, 60 personnes sont passées à la fin de la première mi-temps aux stalles hautes où se trouvaient les 300 personnes du protocole de Talleres. C’était barbare », a-t-il déclaré.

Lire aussi:  Mexique : "Au Mexique, tu n'as rien à prouver et tu es convoqué".

« C’était barbare. C’est une brutalité ce qu’ils ont fait. Je n’ai jamais vu cela de ma vie dans le football. Que 60 personnes de la barra ont eu accès à toute une zone, les portes de la section populaire leur ont été ouvertes, les portes des étals leur ont été ouvertes, les portes des étals supérieurs leur ont été ouvertes, où ni les contrôles, ni la police privée de Velez, ni la police de l’opération de sécurité n’ont fait quoi que ce soit. C’était barbare. Une barbarie », insiste Fassi.

Vous pouvez voir la réponse de Rapisarda à Fassi ici.

Related articles

Share article

Derniers articles

Jacob Batalon, à propos de la fin de « Spider-Man : No Way Home » : y a-t-il une suite ou cela restera-t-il ainsi ?

Spider-Man : No Way Home était une aventure intense, bien que le titre laisse plus ou moins deviner ce...

Le café du matin devient presque un luxe | Economie

Les buveurs de café ont commencé à payer leur bakkie beaucoup plus cher en un an. En août, les Néerlandais ont payé leur café...

Le spin-off du film de science-fiction « Dune » trouve ses premiers acteurs !

Bonne nouvelle pour les fans de Dune de Denis Villeneuve, ils ont un nouveau spin-off à attendre avec impatience,...

L’ancien directeur de KLM Pieter Elbers reçoit toujours une indemnité de départ | Economie

Pieter Elbers, qui a quitté ses fonctions de dirigeant de KLM le 1er juillet, recevra toujours une indemnité de départ de la compagnie où...

Rire d' »Avatar » avant la deuxième partie

En décembre 2022, treize ans après l'original, le prochain volet d'Avatar sortira enfin. Intitulé Avatar : Le chemin de...