AMÉRIQUEChineEconomieEtats-UnisNews

Face à une Chine conquérante, Washington veut renforcer sa présence en Afrique

Face à une Chine conquérante, Washington veut renforcer sa présence en Afrique

WASHINGTON – La Chine qui a considérablement étendu son influence en Afrique doit se voir opposer une résistance plus robuste de la  part Etats-Unis, selon la nouvelle stratégie de sécurité américaine, dévoilée lundi par la Maison Blanche.

Le document qui trace les grandes lignes de la politique américaine en  matière sécuritaire et économique, suggère de damer le pion à la Chine, en  freinant ses ambitions et son influence grandissante en Afrique. Le document, présenté par le président Trump lors d’un discours prononcé à Washington, a critiqué l’expansion économique de la Chine qu’il a qualifiée  de ” concurrent stratégique”.

Pékin a été en effet mentionné dans ce  document en termes durs qui rappellent le discours du candidat républicain lors de sa campagne électorale de 2016.

“Quelque pratiques de la Chine sapent le développement à long terme du  continent “, relève ce document qui accuse les entreprises chinoises de  “dominer les industries extractives du continent” et de faire tomber  plusieurs pays africains dans l’endettement.

Faisant part de ses appréhensions, l’administration américaine a indiqué  que ” La Chine est en train d’étendre sa présence militaire et économique  en Afrique, passant en l’espace de deux décennies (du statut) de petit

investisseur à celui du plus grand partenaire commercial du continent “.

Aujourd’hui, ” l’Afrique demeure un continent de promesses et de défis  tenaces”  et regroupe des économies qui enregistrent la croissance la plus  rapide au monde. Le continent ” représente un potentiel de nouveaux marchés  ” pour les entreprises américaines, précise la Maison Blanche dans ce  rapport de 70 pages, diffusé peu avant le discours de Trump.

++Passer du stade de l’assistance à celui du partenariat++ 

L’importance accordée à l’Afrique dans cette nouvelle stratégie intervient  dans le sillage d’un regain d’intérêt des Etats-Unis pour le continent  après l’avoir négligé durant les premiers mois de la présidence Trump.

Le document a identifié trois axes prioritaires pour la coopération américano-africaine que l’administration veut asseoir avec des pays suffisamment ” intégrés dans l’économie mondiale ” et en mesure de ” faire  face aux menaces à la paix et à la sécurité”.

Au plan politique, la Maison Blanche dit vouloir travailler avec les  gouvernements, la société civile et les organisations régionales dans le  continent pour mettre fin aux conflits de longue date.

” Nous allons travailler avec les nations qui cherchent à aller au-delà de  l’assistance, vers des partenariats qui favorisent la prospérité “, précise  la Maison Blanche en évoquant les priorités concernant la coopération  économique. Les Etats-Unis souhaitent, en effet, recentrer leurs relations avec l’Afrique sur le commerce et l’investissement.

Au plan militaire et sécuritaire, l’administration américaine précise  qu’elle va poursuivre le travail initié avec ses partenaires en Afrique  pour lutter contre le terrorisme, la traite des êtres humains et le  commerce illégal d’armes.

La nouvelle stratégie de sécurité dévoilée par le président Trump,  s’appuie sur les 11 mois d’action présidentielle pour ” restaurer le  respect que suscitent les Etats-Unis à l’étranger et renouveler la confiance des Américains au niveau national “, souligne le département  d’Etat dans un communiqué.

Le document qui met en avant les intérêts des Etats-Unis, évoque la nécessité de ” défier les deux concurrents “, la Chine et la Russie, afin de “s’assurer que l’équilibre des forces reste en faveur des Etats-Unis  dans les régions clé du monde : la région indo-pacifique, l’Europe et le Moyen-Orient “.

” La stratégie prend en charge les principaux défis et tendances qui affectent la position des Etats-Unis dans le monde, y compris, les puissances révisionnistes, comme la Chine et la Russie, qui usent de la technologie, de la propagande et de la coercition pour façonner un monde  contraire aux valeurs et intérêts américains “, relève le département d’Etat.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close