AMÉRIQUENewspolitique

Evo Morales en difficultés face à Mesa, son principal adversaire

LA PAZ - Les Boliviens vont voter dimanche et décider s'ils accordent un 4eme mandat jusqu'en 2025 à Evo Morales, ou s'ils tournent le dos au premier Président indigène et de gauche du pays.

Evo Morales en difficultés face à Mesa, son principal adversaire

LA PAZ – Les Boliviens vont voter dimanche et décider s’ils accordent un 4eme mandat jusqu’en 2025 à Evo Morales, ou s’ils tournent le dos au premier Président indigène et de gauche du pays.

Cette fois, contrairement aux trois dernières élections depuis 2006, pas de victoire écrasante en vue au premier tour. Un des derniers sondages, celui de l’université publique, donne Morales en tête (32,3%) mais suivi de près par son principal adversaire, le centriste Carlos Mesa (27%), ce qui forcerait le plus ancien Président en exercice d’Amérique Latine à un second tour inédit en Bolivie.

Mesa est le seul des huit adversaires à Morales en lice à pouvoir le faire trébucher, une partie de l’opposition appelant les électeurs au « vote sanction » face au « vote sûr » avec lequel le chef de l’Etat tente de séduire les électeurs.

A quelques heures de l’ouverture du scrutin, le chef de l’Etat s’est rendu samedi dans son fief du Chaparé (centre), une des régions de production de coca, où il doit voter tôt dimanche. Evo Morales a appelé sur Twitter ses compatriotes à « participer pacifiquement et activement » aux élections.

« Nous sommes certains que ce sera une fête démocratique grâce à la conscience et la maturité des électeurs. La Bolivie sera un nouvel exemple pour les délégations et observateurs qui nous rendent visite », a-t-il ajouté.

De son côté, Carlos Mesa, 66 ans, a rencontré les observateurs de l’Organisation des Etats Américains (OEA), a qui il a fait part de ses doutes concernant la neutralité des autorités électorales.

Pour autant, la décision de Morales de briguer un quatrième mandat est très mal vue par une partie des Boliviens et fortement critiquée par l’opposition, qui estime que le pays pourrait verser dans l’autocratie en cas de nouvelle victoire du président indigène de 59 ans.

Le 21 février 2016, les Boliviens lui avait dit « non » lors d’un référendum pour changer la Constitution -qui n’autorise que deux mandats- pour lui permettre de se représenter. Un an plus tard, il était passé outre grâce à une décision contestée de la Cour constitutionnelle.

Les 7,3 millions d’électeurs Boliviens choisissent, outre leur prochain Président et vice-Président, leurs 136 parlementaires. Les bureaux de vote ouvrent à 08H00 (12H00 GMT) et ferment à 16H00 locales (20H00 GMT).

Aps

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :