Analyse

Evacuer Alep-Est mais Foua et Kefraya aussi

Evacuer Alep-Est mais Foua et Kefraya aussi

Par : Kharroubi Habib

Qu’il y ait déploiement ou pas d’observateurs internationaux à Alep pour superviser l’évacuation des djihadistes et leurs proches encore présents en un ultime réduit dans la zone est de la ville, l’opération ne se fera que si la contrepartie exigée par les autorités syriennes est satisfaite et qui est que des citoyens des localités d’El Foua et de Kefraya encerclées depuis plus de trois ans par les djihadistes du Front El Nosra, puissent les quitter dans les mêmes conditions de sécurité. Les parties ayant négocié pour le compte des djihadistes leur évacuation d’Alep ont souscrit à l’exigence des autorités syriennes mais sont apparemment impuissantes à obtenir leur aval à son exécution. Ces mêmes parties persistent cependant à imputer au régime la responsabilité du fait que l’évacuation de leurs « protégés » à Alep n’a pu être effectuée. Elles et les médias enrôlés pour le service des djihadistes anti régime n’ont de compassion que pour les « assiégés » d’Alep. S’étant fait à l’idée que ces Syriens refusent d’être comptés dans le camp de la rebellion armée sponsorisée par eux, ils ont d’emblée ignoré les souffrances et les affres qui leur sont infligées par elle. Qui les a entendu en effet compatir aux malheurs de cette catégorie de citoyens syriens et s’indigner des crimes commis contre elle par ceux qu’ils présentent comme des combattants de la liberté.

Dans tout le tapage médiatique et diplomatique qu’ils ont orchestré, il n’a été question que de la levée du siège d’Alep-Est dans lequel leurs protégés ont été pris au piège. Soumises elles aussi à une situation identique par sa cruelle inhumanité à celle de la population d’Alep-Est, celles des localités d’El Foua, de Kefraya, aini que d’autres encore n’ont pas eu droit à la moindre expression de solidarité. Tout ce qui s’est écrit ou a été dit sur elles, c’est qu’étant « chiites », elles sont acquises au régime. Ce qui sous-entend de la part de ceux la présentant ainsi qu’elles mériteraient le sort qui leur est fait.

Il n’y a pas plus abject que la compassion à géométrie variable. C’est à celle-là que l’on assiste pourtant exprimée par de prétendus « consciences » et « humanistes » en pleurs sur le siège d’Alep mais totalement indifférents à ceux d’El Foua et de Kefraya et autres localités affamées et martyrisées par les mercenaires stipendiés au service des puissances anti régime. Indifférents au point d’être scandalisés quand il leur est fait la remarque que les populations de ces localités vivent le même martyre que celle d’Alep-Est et devraient tout autant que celle-ci bénéficier de leur sollicitude humanitariste. Si trêve et lever de siège il doit y avoir à Alep, cela doit être étendu à l’ensemble de la Syrie. C’est cela le vrai combat pour les hommes de paix et de bonne volonté.
 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :