Analyse

Etrange coïncidence

Etrange coïncidence

Par : Kharroubi Habib

Que faisait l’avion de reconnaissance américain dont les Russes ont détecté la présence au-dessus du secteur du territoire syrien où sont situées leurs deux bases militaires de Tartous et Hmeimim quand celles-ci ont été ciblées par des attaques aux drones ? Le ministère de la Défense russe qui mène l’enquête sur ces attaques émet des interrogations sur la présence concomitante de cet aéronef et n’exclut pas qu’il a quelque chose à voir avec elles.

Il ne fait pas de doute pour les experts russes que le groupe terroriste qui a procédé à ces attaques a bénéficié d’une collaboration au plan technologique notamment pour la programmation des contrôleurs de gestion des drones et le largage des munitions par le système GPS. Elle a bien pu lui avoir été fournie par l’avion de reconnaissance américain. Et c’est ce que suggère Moscou. Cette sorte d’attaque inédite dans le conflit syrien démontre en tout cas que des parties qui y sont impliquées n’ont pas hésité à fournir aux groupes terroristes de l’armement sophistiqué et à leur accorder assistance pour sa maîtrise. En agissant de la sorte, elles visent à réanimer le conflit quitte à s’appuyer sur les groupes extrémistes terroristes.

Sans avoir été encore démontrée formellement, l’implication américaine est du domaine du très probable. Ce qui pourrait ouvrir la voie à une belligérance directe en Syrie entre Russes et Américains. Il n’est pas fortuit que le groupe armé terroriste Al Nosra et ceux qui se sont joints à lui après avoir été défaits par l’armée arabe syrienne intensifient les affrontements avec celle-ci depuis le retrait partiel du contingent militaire russe en Syrie et qu’Israël multiplie les bombardements et tirs de missiles sur les positions des forces loyalistes syriennes.

La concordance de ces deux faits ne peut que montrer avéré qu’ils ressortent d’un plan à l’œuvre pour remettre en cause les acquis qui ont résulté pour le régime de Damas des offensives victorieuses de son armée. Un plan dont les concepteurs n’ont pas scrupule à en confier la réalisation aux groupes armés terroristes qui sont les seuls à avoir quelque peu survécu dans la nébuleuse de la rébellion anti-régime. Plus franchement que d’autres, les Etats-Unis et Israël ont mis bas les masques en enrôlant à ce plan les groupes terroristes et en laissant apparaître qu’ils sont déterminés à s’engager militairement directement à leurs côtés. Ce que faisant ils prouvent qu’ils ont acté la mort de cette rébellion « modérée » dont l’existence fictive leur a fourni l’alibi à leur ingérence dans le conflit syrien.

Il n’y a plus en effet en Syrie que le mouvement « Ahrar Al Cham » en tant que groupe armé encore en capacité de faire résistance à la reprise de contrôle de la totalité du territoire syrien par les forces loyalistes. Et ce mouvement dont le Front Al Nosra est la composante décisionnelle affiche sans s’en cacher sa filiation à Al Qaïda. Ce qui ne pose pas problème à l’axe Washington – Tel-Aviv dont l’obsession à faire tomber le régime de Bachar El Assad prime sur toute autre considération fût-elle celle que leurs manigances en Syrie débouchent sur l’émergence d’une organisation terroriste disposant des capacités de prendre la relève de l’Etat islamique moribond. Pour eux, le chaos en Syrie et au Moyen-Orient doit se continuer et peu leur importe la nature des supplétifs disposés à le semer.

Kh.H

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close