AFRIQUENews

Ethiopie : Sommet de l’UA : faire taire les armes

Addis Abeba - La crise Libyenne va être au centre de l'attention des chefs d'Etats et de gouvernement, lors de ce 33eme sommet de l'UA, tant ses répercussions sur la stabilité de toute la région sont multiples.

Ethiopie : Sommet de l’UA : faire taire les armes

 Alger par : Noureddine RAMZI 

Addis Abeba – La crise Libyenne va être au centre de l’attention des chefs d’Etats et de gouvernement, lors de ce 33eme sommet de l’UA, tant ses répercussions sur la stabilité de toute la région sont multiples.

Lors du 8e sommet du Comité de haut niveau de l’UA sur la Libye, tenu fin janvier à Brazzaville, l’UA s’est affirmée sur le dossier Libyen en établissant une feuille de route en vue d’organiser, durant l’année en cours, la « conférence inter-Libyenne de réconciliation », plusieurs fois annoncées ces dernières années.

Cette conférence qui vise à mettre un terme à la crise dans ce pays, devra cette fois-ci, se concrétiser avec l’établissement d’une feuille de route fixant les principales étapes de sa préparation et de sa tenue.

Par ailleurs, les dirigeants Africains se pencheront lors de la 33ème session ordinaire de l’Assemblée des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine (UA), à Addis Abeba (Ethiopie), sur les différentes situations de conflit qui secouent le continent et dans la région du Sahel.

Lors de cette session, prévue aujourd’hui et demain, les dirigeants Africains s’emploieront à trouver les moyens de faire taire les armes et mettre fin aux multiples conflits pour l’édification d’une Afrique prospère et développée, souligne l’APS.

Dans ce contexte, le Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’UA, Smail Chergui, avait réaffirmé, en janvier dernier, la « nécessité » de conjuguer les efforts en vue de trouver de « meilleures solutions possibles aux situations de conflits » en Afrique.

Il avait souligné la nécessité de rechercher de « meilleures solutions possibles », aux situations de conflits, notamment au Soudan du Sud, en Libye, en République Centrafricaine et dans la région du Sahel pour assurer la paix, la stabilité et la prospérité.

« L’Afrique a reçu mandat d’organiser, au cours de l’année 2020, un forum de réconciliation nationale inter-Libyen, préalable à des élections Présidentielles et législatives libres et crédibles », avait indiqué le Président du Comité de haut niveau sur la Libye et Président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso.

Dans cet ordre d’idées, le Comité avait décidé de créer une commission préparatoire inclusive de la conférence qui doit être ouverte à « toutes les parties prenantes Libyennes, y compris les chefs de tribus et autres forces politiques et sociales, pour promouvoir une solution durable au conflit ».

N.R

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :