Etats-UnisNewsSanté

Etats-Unis : Trump sous les feux de la rampe

De partout à travers le monde, Trump est mis à l’index compte tenu de sa position vis-à-vis de l’Organisation Mondiale de la Santé. Mardi, il a annoncé qu’il suspendait la contribution des États-Unis à l’Organisation Mondiale de la santé (OMS), « coupable » à ses yeux d’avoir commis de nombreuses « erreurs » face au coronavirus.  

Etats-Unis : Trump sous les feux de la rampe

Montréal par : Abdelkader DJEBBAR

De partout à travers le monde, Trump est mis à l’index compte tenu de sa position vis-à-vis de l’Organisation Mondiale de la Santé. Mardi, il a annoncé qu’il suspendait la contribution des États-Unis à l’Organisation Mondiale de la santé (OMS), « coupable » à ses yeux d’avoir commis de nombreuses « erreurs » face au coronavirus.

Depuis plusieurs jours, l’administration Trump critique avec virulence l’attitude de l’agence Onusienne basée à Genève, dénonçant en particulier ses prises de position à ses yeux trop favorables à Pékin.

« Aujourd’hui, j’ordonne la suspension du financement de l’Organisation Mondiale de la santé pendant qu’une étude est menée pour examiner son rôle dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation du coronavirus », a lancé M. Trump depuis les jardins de la Maison-Blanche., soulignent les médias à travers le monde.

Les États-Unis contribuaient à hauteur de «400 à 500 millions de dollars par an » à l’organisation, contre environ 40 millions de dollars «et même moins » pour la Chine. M. Trump a estimé que son pays avait le devoir des réclamer des comptes.

« Si l’OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain, l’épidémie aurait pu être contenue à sa source avec très peu de morts », a-t-il martelé. « Nous avons eu des problèmes avec eux depuis des années », a-t-il encore dit.

Le Président Américain est par ailleurs resté évasif sur les conditions dans lesquelles il souhaitait que les États-Unis mettent progressivement en place le déconfinement. Après avoir eu des propos très autoritaires lundi — « C’est le Président des États-Unis qui décide !» –, il a adopté un ton beaucoup plus conciliant vis-à-vis des gouverneurs. « Nous nous entendons tous très bien et nous voulons tous prendre les bonnes décisions », a-t-il lancé.

Avec les premiers signaux encourageants face au Covid-19, liés à la stabilisation du rythme des contaminations, le débat a vite basculé sur les moyens de « rouvrir le robinet» tout en gardant un œil sur un éventuel redémarrage de l’épidémie.

L’administration Trump est sous le feu des critiques pour sa gestion de la préparation à la pandémie. Les Etats-Unis ont enregistré mardi un sombre record avec plus de 2 200 morts supplémentaires du virus en vingt-quatre heures, le plus lourd bilan journalier recensé par un pays, selon le comptage de l’université Johns-Hopkins. Ce qui porte le bilan américain à 25 757 morts au total.

Les Etats-Unis sont devenus le pays enregistrant le plus de décès liés à l’épidémie de Covid-19, devant l’Italie, l’Espagne et la France et celui qui compte le plus grand nombre de cas diagnostiqués – plus de 600 000 contaminations.

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :