"A Haute Voix"AlgérieNews

Epidémie de choléra confirmée en Algérie : Peur sur la ville… !!

Epidémie de choléra confirmée en Algérie
Peur sur la ville… !!

Par Fayçal Charif

Si le compte rendu officiel minimise et contourne l’information, force est de constater que « l’information » est de taille, qu’elle est d’une extrême gravité et qu’il faut prendre les choses très au sérieux. Cela ne sert à rien de cacher « le réel » et d’aller prêcher « l’irréel » au point de devenir ridicule dans l’incompétence et la communication.

A l’annonce « officielle » de l’épidémie de choléra hier, lors d’une conférence de presse organisée à la hâte pour parer au défaillances, l’information a été relayée rapidement dans la presse nationale, les réseaux sociaux et de fait par les médias étrangers. Dans les villes concernées par l’épidémie, Alger, Blida, Tipaza et Bouira, un vent de panique prend le relais à l’information elle même.

Apparement, les explications « rassurantes » dans la conférence de presse du directeur de la prévention au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Dr. Djamel Fourar, n’ont convaincu personne. Et comment l’être, quand le petit peuple découvre qu’on lui a caché « la terrible maladie » pendant des semaines.

Si l’agence de presse officielle (APS) a fait son compte rendu « officiel », froid et laconique, la télévision officielle n’a pas dit un seul mot, comme si l’épidémie est dans un autre pays. Le discours officiel est terriblement superficiel : « Lors d’une conférence de presse animée conjointement avec des cadres du ministère et le directeur général de l’Institut Pasteur pour donner des explications sur les cas de choléra dans les wilayas d’Alger, Blida, Tipaza et Bouira, où 41 cas ont été enregistrés sur 88 cas suspects, le Dr. Fourar a indiqué que ces cas étaient “isolés et limités à des familles”, ajoutant que la situation était “maîtrisée”. Le Choléra est une infection contagieuse grave qui entraîne la mort, suite à des diarrhées aigües causées par le bacille Vibrio cholerae, qui se propage en l’absence d’hygiène ou suite à la consommation d’eau ou de fruits et légumes contaminés ».

Faisant peur sans le savoir, puis voulant être rassurant, mais sans convaincre, on pouvait entendre et lire « …Le bacille qui vit entre un et sept jours, cause des diarrhées aigües entrainant une forte déshydratation du corps et autres complications au niveau du cœur, des poumons et des reins. Dr. Fourar a rassuré que la situation “n’est pas inquiétante et ne nécessite pas l’instauration d’un état d’urgence”, appelant les citoyens au respect des règles d’hygiène, à savoir “bien se laver les mains, rincer les fruits et les légumes avant leur consommation et s’abstenir de rendre visite aux malades atteints de choléra dans les hôpitaux”.

Lors de la même conférence on a eu droit à une terrible déclaration de la part du directeur général de l’Institut Pasteur, Dr. Zoubir Harrath, qui disserte et affirme d’abord que « les analyses bactériologiques effectuées par l’Institut sur des échantillons prélevés de personnes atteintes ont confirmé que l’épidémie du choléra s’est propagée en raison du non-respect des règles d’hygiène concernant la consommation de certains aliments, excluant une contamination liée à la consommation d’eau. Les analyses en cours au niveau de l’Institut Pasteur sur les aliments consommés par les familles atteintes de choléra révéleront prochainement les causes réelles de cette épidémie ».

Puis dans une maladresse qui en dit long, il fait rappeler que le choléra est une maladie qui existe dans plusieurs pays dont le…Tchad. Pourquoi cette comparaison et pourquoi avec ce pays. A n’y rien comprendre. Nous on croyait qu’on était mieux que…la suède, que notre système de santé dépassait celui des…USA et que nous n’avons pas besoin de…prix Nobel !!.

Arrêtons de nous cacher la face et faisons face à l’épidémie avec compétence et professionnalisme et allons vers une vraie et efficace communication en faisant la part des choses concernant les responsabilités, y compris celle du citoyen. On ne peut jouer avec la santé d’un peuple, et quand il s’agit d’une épidémie, c’est encore plus grave et plus sérieux.

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close