AlgérieNewsSociété

Environnement : Balayer le choléra 

Environnement : Balayer le choléra 

Par : Abdelkader DJEBBAR

Après le choléra, l’assainissement. La réalité aurait voulu que l’on préserve l’environnement pour éviter les épidémies. Mais, il vaut mieux tard que jamais.

Et pour se refaire une bonne santé, des points noirs environnementaux font l’objet d’une étude détaillée au niveau de la wilaya d’Alger. C’est ce qu’a annoncé en fin de semaine la Ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables. Il s’agit de solutions durables aux problèmes de la pollution pour un environnement sain et propre. L’élément déclencheur réside très certainement dans ce que certaines wilayate du centre ont vécu avec les récents cas de choléra.

Mme Zerouati a fait état d’un intérêt particulier pour endiguer le problème du jet anarchique des ordures à Alger. Affirmant que « la préservation de la propreté de l’environnement ne relève pas uniquement des autorités publiques », elle a estimé qu’il s’agit d’une « action participative nécessitant l’adhésion et la mobilisation du citoyen pour promouvoir le sens du civisme afin de protéger et mettre en valeur les ressources environnementales ».

La Ministre de l’Environnement a indiqué par ailleurs que son département déploie de “grands efforts” pour une stratégie de protection de l’environnement et de promotion des énergies renouvelables “forte” basée sur un équilibre entre les diverses dimensions écologique, économique et sociale afin d’améliorer le cadre de vie des citoyens.

Cette stratégie repose sur « la lutte contre les multiples formes de pollution en vue d’un développement durable », a expliqué la ministre qui a exhorté les responsables locaux de l’environnement à multiplier les conventions visant la modernisation des procédés d’élimination des déchets solides, liquides et gazeux conclues entre l’Observatoire national de l’environnement et du développement de la wilaya de Skikda et les usines et complexes industriels locaux.

Mme Zerouati a également assuré que son département accorde « une grande importance » à ces réserves ajoutant qu’une commission nationale composée de représentants des divers secteurs a été créée pour faire le point sur l’exploitation de ces réserves, les protéger et envisager leur éventuelle exploitation touristique respectueuse de l’environnement.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close