FranceNews

En difficulté financière, le journal l’Humanité placé sous la protection du Tribunal de commerce

PARIS - Le quotidien d'obédience communiste L'Humanité, en lourde difficulté financière, a été placé sous la protection du Tribunal de commerce de Bobigny (près de Paris), a-t-on appris lundi auprès du journal.

En difficulté financière, le journal l’Humanité placé sous la protection du Tribunal de commerce

PARIS – Le quotidien d’obédience communiste L’Humanité, en lourde difficulté financière, a été placé sous la protection du Tribunal de commerce de Bobigny (près de Paris), a-t-on appris lundi auprès du journal.

La mise sous la protection du Tribunal de commerce est une procédure de sauvegarde réservée aux entreprises ou débiteurs personnes physiques qui ne sont pas en état de cessation de paiement mais qui rencontrent des difficultés qu’ils ne peuvent surmonter et qui sont de nature à les conduire à la cessation de leurs paiements.

L’objectif de cette procédure administrative est de permettre la poursuite de l’activité, le maintien de l’emploi et l’apurement du passif, en procédant à une réorganisation de l’entreprise dans le cadre d’un plan arrêté par le Tribunal.

Dans ce cadre, L’Humanité a ouvert une souscription pour lui permettre de continuer à paraître et un meeting de soutien est annoncé pour le 22 février à Paris, a-t-on indiqué de même source.

Selon le magazine Marianne, un plan de continuation a été présenté par la direction du quotidien, qui avance deux hypothèses. Si le plan devait être rejeté, le quotidien “serait placé en liquidation judiciaire et fermerait”, précise Marianne, évoquant le fait que “dans le cas le plus probable, c’est un redressement judiciaire qui sera prononcé, afin de lui laisser une chance de poursuivre son activité”.

Cette pré-faillite est le signe de la crise que traverse, de façon générale, la presse écrite notamment avec le développement vertigineux du numérique et du contenu présenté par les réseaux sociaux et les sites d’information.

Plusieurs titres de presse ont entamé leur mutation numérique en offrant leurs services avec des abonnements en ligne, mais cela exige beaucoup de moyens. La presse écrite se trouve également devant un changement des habitudes de lecture, au moment où les Français, traversés par une crise sociale et politique, montrent de plus en plus leur défiance envers les médias.

Selon un sondage publié jeudi dernier, seulement 24% des Français jugent les journalistes “indépendants” aux pressions politiques et du pouvoir et 26% aux pressions de l’argent.

Pour la presse écrite, ils sont 66 % qui montrent leur défiance, rappelle-t-on. Dans un communiqué, le directeur de L’Humanité, Patrick Le Hyaric, a rappelé que pendant des mois, les lecteurs du journal, fondé en 1904 par Jean Jaurès, ont été informés des “lourdes difficultés financières que devait affronter L’Humanité comme de nombreux autres journaux”.

Des informations font état que les salariés (200, dont la moitié des journalistes) ont été informés qu’ils seront payés “mais via le régime de garantie des salaires (AGS)”, qui prendra le relais lorsqu’une entreprise n’a pas les fonds nécessaires pour payer les salaires.

Le syndicat du journal a indiqué dans un communiqué qu’en 2019, “ce bien précieux est en danger comme jamais”, soulignant que le pluralisme de la presse est un “enjeu démocratique” et “l’Etat doit prendre ses responsabilités pour l’assurer”.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :