AlgérieNews

Elever le taux de formation par apprentissage à 65 % du nombre total de stagiaires

Elever le taux de formation par apprentissage à 65 % du nombre total de stagiaires

L’objectif de la nouvelle politique de formation est d’atteindre, à l’horizon 2019, un taux de 65 % d’apprentis suivis par le secteur dans les entreprises, a indiqué, lundi 14 Décembre 2015 à Constantine, le ministre de la formation et de l’enseignement professionnels, Mohamed Mebarki. Intervenant à l’ouverture d’une conférence régionale sur la formation par apprentissage, en présence des autorités locales, de cadres du secteur et d’opérateurs économiques représentant les wilayas de Constantine, de Guelma, d’Oum El Bouaghi et de Mila, Mebarki a souligné l’importance de donner la priorité au mode de formation par apprentissage pour répondre à la demande économique et sociale en matière de main d’oeuvre qualifiée. Ce mode, moyen le moins couteux pour l’Etat ainsi que pour l’entreprise, est la méthode de formation la plus adaptée aux besoins, a ajouté le ministre, soulignant la nécessité de mettre en oeuvre une organisation pédagogique de formation théorique et technologique complémentaire (FTTC) pour surmonter l’obstacle des hétérogénéités des effectifs, des profils et des spécialités. M. Mebarki a fait état, au cours de cette rencontre organisée à Ali-Mendjeli, des objectifs de son département, dont la simplification des mécanismes de formation, l’amélioration de la qualité de la formation pratique par l’octroi d’une prime d’encadrement pédagogique aux enseignants de l’apprentissage, la formation des formateurs et l’extension des spécialités offertes. Dans son intervention, M. Kamel Ouali, directeur général du fonds national de développement de l’apprentissage et de la formation continue (FNAC), coorganisateur de cette rencontre de deux jours, a souligné que ces assises visent «la vulgarisation des nouvelles dispositions contenues prévues dans la loi n° 14-09 du 9 août 2014 (relative à l’apprentissage, ndlr) et l’amélioration du système de sélection, d’orientation et de placement des jeunes en apprentissage dans le tissu économique et industriel en impliquant les entreprises». La suggestion d’un système de contrôle et d’évaluation en matière d’apprentissage, l’amélioration et la structuration de la formation théorique et technologique complémentaire, la généralisation de plans de formation par apprentissage entre l’entreprise et l’établissement de formation professionnelle et l’adaptation du cadre législatif régissant l’apprentissage aux mutations socioéconomiques du pays, figurent parmi les objectifs de la rencontre.

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :