AlgérieFemmeInternationalNewspolitiqueSociété

Égalité Hommes-Femmes : La réalité Algérienne à l’ONU

Le Ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a présenté l'expérience Algérienne en matière de concrétisation de l’égalité des sexes, devant la réunion de haut niveau de l’Assemblée Générale des Nations Unies pour la célébration du 25e anniversaire de la 4e Conférence Mondiale sur les Femmes.

Égalité Hommes-Femmes : La réalité Algérienne à l’ONU

Alger par : Noureddine RAMZI 

Le Ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a présenté l’expérience Algérienne en matière de concrétisation de l’égalité des sexes, devant la réunion de haut niveau de l’Assemblée Générale des Nations Unies pour la célébration du 25e anniversaire de la 4e Conférence Mondiale sur les Femmes.

L’Algérie « qui demeure engagée à s’assurer ‘qu’aucun ne sera laissé pour compte’ sur le chemin du développement, notamment le 5e objectif visant la concrétisation de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et jeunes filles à l’horizon 2030, a consacré dans l’ensemble des législations nationales le principe de la non-discrimination et d’égalité des citoyens en Algérie, conformément aux conventions internationales », a indiqué M. Boukadoum dans une allocution par visio-conférence.

L’Algérie « œuvre à la promotion de l’égalité homme femme dans le marché de l’emploi et à aboutir aux opportunités économiques, des objectifs portés sur le projet de révision de la Constitution qui sera soumis à un référendum populaire début novembre 2020 », a-t-il assuré.

Pour M. Boukadoum, l’Algérie « accorde un intérêt particulier à la femme en tant que facteur de paix, soit au niveau africain ou international, à travers la concrétisation de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, la Décennie africaine pour la femme allant de 2010 à 2020, et à travers sa poursuite de la concrétisation des objectifs en lien avec le Programme d’action de Beijing et l’Agenda du développement durable de 2030 ».

Le ministre a réitéré « le soutien de l’Algérie aux conclusions de cette réunion, à même de servir les objectifs et principes des Nations Unies et de nos agendas communs pour la promotion de et l’autonomisation de la femme ».

« Même si la réunion cette année intervient dans une conjoncture mondiale exceptionnelle induite par la propagation de l’épidémie de Coronavirus, il est indispensable de relever l’ampleur des défis socio-économiques auxquels font face les femmes et jeunes filles de par le monde, mais aussi leur important rôle dans la lutte contre l’épidémie », a souligné M. Boukadoum.

« De grands fossés subsistent encore et des défis qui influent note démarche pour concrétiser le principe d’égalité des sexes dans le monde et qui entravent l’autonomisation de la femme et de le jeune fille, ce qui exige de tous de remplir nos engagements en vertu de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing, d’échanger les expertises nationales, les enseignements tirés et les bonnes pratiques », a insisté M. Boukadoum.

« Le véritable développement ne peut être concrétisé sans l’égalité des chances et sans avoir aplani les disparités sociales, afin que les catégories les plus faibles puissent bénéficier des opportunités offertes », a insisté le ministre qui rappelle que le Plan de développement durable de 2030 « avait affirmé que le développement ne sera durable sauf si ses bienfaits sont répartis avec équité entre l’homme et la femme ».

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :