AlgérieCultureNewsSociété

Éducation : Les portes ne sont pas fermées

Éducation : Les portes ne sont pas fermées

Par : Abdelkader DJEBBAR

A l’issue de la réunion à huis clos présidée par la Ministre de l’Éducation Nationale Nouria Benghebrit, et qui a duré 13 heures, le coordonnateur national du syndicat, M. Oualha a déclaré à l’APS que “les deux parties sont parvenues à un “accord sur la revendication du syndicat relative à la constitution d’une commission commune pour trouver les modalités de promotion aux grades nouvellement créés (enseignant principal et enseignant formateur), ajoutant que cette commission achèvera ses travaux le 31 mars”.

Oualha a précisé que la commission œuvrera à définir les quotas de promotion aux grades nouvellement créés dans les trois cycles d’enseignement (primaire, moyen et secondaire), rappelant que le ministère avait annoncé qu'”un concours de promotion sera organisé au courant de l’année 2018″.

Le coordonnateur national du CNAPESTE a indiqué que la réintégration de 436 enseignants grévistes radiés est entre autres points restés en suspens, rappelant que le dialogue reste ouvert entre le ministère et le syndicat concernant ce point. La ministre avait souligné à ce propos que les enseignants radiés sont tenus de faire un recours individuel, alors que le syndicat demande leur réintégration directe sans passer par un recours.

Le dialogue entre le ministère et le syndicat se poursuit autour des points en suspens, précis encore M. Oualha  qui a fait savoir que le bureau national du syndicat se réunira prochainement et compte convoquer le Conseil national pour examiner les développements.

Pour sa part, le chef de cabinet au ministère de l’Éducation nationale, Abdelouahab Guellil, a indiqué que la rencontre a permis de ” débattre de tous les points soulevés par le CNAPESTE”, ajoutant que “la majorité de ces points ont fait l’objet d’un consensus”, le reste, a-t-il dit, sera discuté au niveau du syndicat.

Guellil a en outre indiqué que le Ministère de l’Éducation nationale “œuvre à appliquer les lois de la République et à maintenir le dialogue ouvert, en vue de trouver des réponses aux problèmes soulevés”.

Les revendications du CNAPESTE portent, notamment sur la prise en charge de certains cas relatifs aux postes en voie de disparition (enseignants d’écoles primaires, enseignants de l’enseignement technique secondaire et laborantins), notamment en leur assurant une formation jusqu’à la prise en charge totale de ces cas.

Le CNAPESTE  revendique également l’installation officielle des structures de la médecine de travail, d’une formule de logement adaptée aux enseignants, de la comptabilisation des années d’étude effectuées au niveau des Ecoles normales supérieures (ENS) au sein de la carrière professionnelle et de la retraite, de l’inventaire des biens des œuvres sociales et du droit à la prime d’excellence et à celle du Sud calculées sur la base de l’actuelle grille des salaires.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :