L’Edito de Mr CHOUAKI Mohammed

Édito : Un Pays, un Peuple, un Drapeau

Plus que jamais auparavant, le mot d’ordre de ce 18ème Vendredi, était-on ne peut plus clair. Il s’agit de « la poursuite de la lutte contre la corruption «  et de la « préservation de « l’unité du peuple » pour barrer la route à tous ceux qui veulent créer la zizanie ».

Édito : Un Pays, un Peuple, un Drapeau

Lille par : Mohammed CHOUAKI

Plus que jamais auparavant, le mot d’ordre de ce 18ème Vendredi, était-on ne peut plus clair. Il s’agit de « la poursuite de la lutte contre la corruption «  et de la « préservation de « l’unité du peuple » pour barrer la route à tous ceux qui veulent créer la zizanie ».

Bravant une journée caniculaire, les manifestants ont tenu à poursuivre leur mouvement citoyen avec comme autres maîtres-mots: « transition démocratique sereine », « dialogue chapeauté par des personnalités crédibles » et « récupération de l’argent du peuple ».

Avec la même détermination depuis le début du « Hirak », des milliers de citoyens des wilayas de l’Est, de l’Ouest, du Centre et du Sud sont sortis dans les rues pour renouveler leurs revendications à leur tête le « départ de toutes les figures de l’ancien système ».

Depuis Oum El Bouaghi, Skikda et El Tarf, des milliers de citoyens ont battu le pavé dans le calme pour réaffirmer leur détermination à continuer leur lutte pacifique, jusqu’à la satisfaction de leur revendication principale: « changement radical du système politique actuel ».

Sous les cris « Djazaïr Horra, démocratiya » (Algérie libre et démocratique) et « Silmiya, Silmiya » (pacifique, pacifique), les manifestants depuis les villes de Batna, Khenchela et Tébessa, entonnant des chants patriotiques ont réitéré leur appel à l’unité et la préservation du pays, « Chaoui, Kabyle, M’zabi ou Tergui, tous des Algériens » scandait la foule.

Dans la ville d’Annaba, les manifestants qui ont investi la cours de la Révolution ont salué le « travail de la justice » et appelé à une « lutte sans relâche contre la corruption ».

La mobilisation des citoyens ne faiblit pas à l’Ouest du pays où des centaines de personnes ont participé aux marches pour exiger notamment « le départ des trois B » et « la poursuite de la lutte contre la corruption ».

Dans la wilaya d’Oran, les citoyens sont sortis réclamer une « transition démocratique sans les résidus du système », soulignant également l’impératif de préserver « l’unité du peuple Algérien ».

Les anciens slogans ont été également arborés par les manifestants, qui ont réaffirmé leur volonté de passer à un « véritable Etat républicain ».

A Mostaganem, des citoyens ont renouvelé leur appel à un « départ rapide des symboles restants du système », « lutte implacable contre la corruption « et « consolidation de l’unité nationale ».

Les marcheurs ont également exigé la mise en place d’un organe indépendant chargé de superviser l’organisation des prochaines élections Présidentielles.

Pour les wilayas du centre, des milliers de manifestants ont également marché pour demander un changement radical du système et le départ de tous ses symboles, réaffirmant leur attachement à une « Algérie unie et plurielle ».

L’emblème national a été aussi fièrement déployé par les marcheurs de ces wilayas pour rappeler le patriotisme et l’engagement de la région de Kabylie qui a donné des cortèges de martyrs durant la guerre de libération nationale contre le colonialisme Français.

Drapés du drapeau national, ils ont scandé des slogans réclamant notamment le départ des figures de l’ancien système, l’édification d’un Etat civil, la poursuite de la lutte contre la corruption et la préservation de l’unité nationale.

M.CH

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :