L'édito

L’EDITO de Fayçal Charif

L’EDITO de Fayçal Charif 

Syrie : Drames et tragédies

 

2016, une année, une autre, qui s’efface et part s’étendre à jamais dans le divan de l’histoire. Une année terrible ou le mal a pris le dessous sur le bien. Plutôt, la bêtise humaine a pris en otage « l’Humain ». Le grand exemple, nous vient du pays du levant « Echaam », qui tourne une page de souffrances et ouvre une autre, celle de 2017, en tremblant et en espérant que le monde redevient…HUMAIN !

Depuis plus de cinq ans, la crise « politique » syrienne, devenue avec le temps un désastre national et une tragédie humaine sans précédent, a poussé le peuple syrien à l’exode ou à l’exil. On ne fuit pas son pays par plaisir, on le fuit quand la guerre fait rage et quand les hommes perdent leur côté humain.

« Les humains », ou ce qui en reste, c’est d’abord le régime syrien et à leur tête Bachar El Assad, qui s’est agrippé au pouvoir de manière insensée et têtue au point où tout un pays a été dévasté par une guerre civile redoutable sans début et apparemment sans fin. Il s’est installé sur son fauteuil de pouvoir, maculé de sang et de cris d’enfants mutilés, de femmes violés et des vieillards affolés contemplant sans état d’âme l’étendu du désastre et des drames.

« Les humains », ou ce qui en reste, ce sont ces « révolutionnaires », qui ont failli à leur mission dès que la situation a dégénéré sur une violence inouïe que le régime a entretenue pour faire peur et étouffer cette soif de liberté d’un peuple opprimé sous la dictature des « Assad ». Les révolutionnaires ont pris les armes pour se défendre, mais il se sont dispersés et sont devenus sanguinaires dans la folie de la guerre au détriment du peuple syrien.

« Les humains », ou ce qui en reste, ce sont ces « rebelles » sortis de nulle part et se revendiquant la défense du peuple syrien, mais qui se sont adjugés des statuts de sanguinaires également, mais aussi de tortionnaires tuant à l’importe pièce et laissant tout un peuple dans la déroute et en otage.

« Les humains », ou ce qui en reste, ce sont ces nombreux groupements de terroristes « islamistes » qui ont divers titres religieux et qui soit disant veulent terroriser le régime syrien. Le malheur c’est qu’il ont terrorisé le peuple syrien, le poussant à l’exode, à l’exil ou à la mort.

« Les humains », ou ce qui en reste, c’est le tristement célèbre groupe de « DAECH ». Né dans la violence du conflit et entretenu financièrement et matériellement par « les fantômes » de la politique mondiale, et qui a dicté sa loi depuis le début de la guerre, non pas au régime en place, mais au petit peuple de Syrie.

« Les humains », ou ce qui en reste, ce sont les les pays arabes et musulmans, qui ne sont jamais tombés aussi bas à travers l’histoire humaine et qui « jouent » avec ce conflit par intérêt, par haine, par peur et même par naïveté. Certains donnent de l’argent pour que le brasier s’étende, d’autres donnent du soutien à l’un ou l’autre des parties en guerre sur le terrain. D’autres ferment les yeux, ou se bouchent les oreilles ou ne disent rien.

« Les humains », ou ce qui en reste, ce sont les puissances mondiales, de la politique et de la finance. C’est les USA et la Russie, c’est les grands pays d’Europe qui regarde les drames et les tragédies du peuple syrien à travers le petit écran en disant qu’ils sont « impuissants ». Mais derrière l’écran, on entretien le conflit, on le nourrit. Derrière l’écran, on vend des armes, et on se positionne comme on peut, comme on veut dans cette région stratégique du monde.

Tous ces « Humains » ou ce qui en reste, en tirent profit d’une manière ou une autre au détriment du vrai humain…le peuple syrien…cette année 2017, vient d’annoncer un petit espoir de la fin de cette guerre terrible. Mais même « la paix », si elle venait à se faire, ce sera au détriment du…peuple syrien.
Bonne année aux…Humains !

F.CH

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :