AlgérieEconomieNews

Rachat de Fertial par Ali Haddad :  Le Président de la République dit NON

Tout le monde s’attendait à un transfert partiel de Fertial au profit de "l'homme d'affaire" Ali Haddad. Les travailleurs du groupe ont à maintes reprises manifesté leur désarroi. Le Président de la République les a entendus. Abdelaziz Bouteflika a décidé de mettre un frein à toutes les spéculations. Il vient de prononcer le veto ! Ali Haddad repassera. Il n’y aura pas de transfert.

Rachat de Fertial par Ali Haddad

Le Président de la République dit NON

Par : Mohammed CHOUAKI

Tout le monde s’attendait à un transfert partiel de Fertial au profit de “l’homme d’affaire” Ali Haddad. Les travailleurs du groupe ont à maintes reprises manifesté leur désarroi. Le Président de la République les a entendus. Abdelaziz Bouteflika a décidé de mettre un frein à toutes les spéculations. Il vient de prononcer le veto ! Ali Haddad repassera. Il n’y aura pas de transfert.

Les travailleurs de la société Algéro-Espagnole Fertial sont visiblement rassurés. Après avoir manifesté leurs courroux devant la décision du gouvernement de céder ses parts dans la société au profit de l’ETRHB Haddad, la Présidence de la République serait intervenue pour arrêter la transaction.
Des informations obtenues de sources diverses indiquent en effet que la Présidence de la République a ordonné au gouvernement d’annuler la décision de transférer des 40% des parts de la société publique Asmidal au profit de l’ETRHB de Ali Haddad. C’est ce que rapportent différentes sources.
Les travailleurs de l’entreprise se sont mis en colère parce qu’ils n’arrivaient pas à comprendre comment est-ce qu’on peut vendre des parts de l’Etat dans une entreprise redressée par l’argent public et qui fonctionne très bien depuis son association avec la société Espagnole Villar Mir. Cette décision du gouvernement entre dans le cadre du « partenariat public-privé » décidé lors de la Tripartie de mars dernier. La Présidence de la République avait dans un premier temps bloqué toute transaction entrant dans ce cadre sans l’aval du chef de l’Etat. Vraisemblablement, “c’est la société mère, Sonatrach qui doit exercer son droit de préemption pour récupérer les actifs de l’Espagnol ” s’est félicité, hier, Lakhdar Zadi lors de son discours face aux travailleurs de Fertial qui ont observé un sit-in de protestation, a-t-on constaté sur place.
Ils étaient plus de 1100 travailleurs des deux unités de Fertial, Annaba et d’Arzew (Oran) à répondre hier matin à l’appel de leur syndicat pour exprimer un refus catégorique contre cette transaction au profit de l’actionnaire minoritaire privé (17%), le groupe ETRHB Haddad. Cette annulation sera annoncée officiellement, révèle-t-on,  lors de l’assemblée (AGEX) qui se tiendra prochainement.

CH.M

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close