AlgérieFranceNewspolitique

Dunkerque 19 Juin 2019 : Une marche pour la démocratie et une Algérie nouvelle

A l’appel du mouvement politique citoyen « Démocratie en Mouvement », une marche pour la démocratie et la nouvelle Algérie démarre le 19 juin à Dunkerque, dans le nord de la France. Elle arrivera à Paris le 5 juillet. Les participants revendiquent la 2eme indépendance de l’Algérie sous les regards de l’opinion internationale, des gouvernements du monde entier et des institutions internationales.

Dunkerque 19 Juin 2019 :

Une marche pour la démocratie et une Algérie nouvelle

Lille par : Lakoom-info

A l’appel du mouvement politique citoyen « Démocratie en Mouvement », une marche pour la démocratie et la nouvelle Algérie démarre le 19 juin à Dunkerque, dans le nord de la France. Elle arrivera à Paris le 5 juillet. Les participants revendiquent la 2eme indépendance de l’Algérie sous les regards de l’opinion internationale, des gouvernements du monde entier et des institutions internationales.

Avec cette initiative, « Démocratie en Mouvement » qui a décidé comme des millions d’Algériens, en Algérie et dans la diaspora, de contribuer à l’élaboration d’un projet de feuille de route pour assurer la transition démocratique en Algérie. Dans un communiqué, le mouvement annonce des propositions concrètes. Une douzaine d’organisations, Partis politique et associations soutiennent la marche. Leur objectif est de débattre et d’enrichir ce projet de plateforme politique au contact des citoyens à travers cette grande marche pour une Algérie nouvelle. L’Etat major des collectifs précisera, lors de l’arrivée de la marche à Paris, le 5 juillet, la plateforme définitive.

Le choix de la date du 19 juin a une signification historique liée au deuxième coup d’Etat militaire dirigé par Houari Boumediene le 19 juin 1965 « quand les militaires assassinaient la Démocratie en imposant une dictature militaire face aux politiques et au peuple », lit-on dans le communiqué de « Démocratie en mouvement ».

Ainsi, explique le mouvement, la libération de l’Algérie de la deuxième colonisation est la base du premier acte de ce qu’il nomme « la revanche du peuple en 10 actes ». Le second acte de la plateforme communiquée le 5 juillet à Paris portera sur la revendication de la « 2eme indépendance de l’Algérie ».

Les organisateurs de cette grande marche, annoncent des décisions fortes et populaires pour gérer la transition démocratique et la mise en place d’une feuille de route qui conduira à l’élection démocratique du 1er vrai Président de la République Démocratique Algérienne depuis 1962. Cette proposition exclut la participation de toute personne ayant cautionné le régime ou ayant du sang des Algériens sur les mains, poursuit le même communiqué. Il affirme que la période de transition et la mise en place des comités civiques et populaires sur l’ensemble du territoire national Algérien et au sein de la diaspora à l’étranger doit permettre aux comités de consultation et d’élection de dégager une Assemblée Nationale Citoyenne composée de 192 délégués élus.

« L’Assemblée Nationale Citoyenne (ANC), explique le mouvement, aura pour mission de rédiger le projet de la nouvelle constitution qui sera soumise à un référendum populaire « sous la surveillance d’experts et de personnalités internationales ».

La plateforme précise également qu’il sera fait appel aux experts Algériens et aux personnes hautement qualifiés pour proposer un projet d’économie pour une Algérie nouvelle, ouverte et libérée de la corruption. L’économie de l’Algérie doit être l’affaire d’entrepreneurs Algériens en partenariat d’investisseurs étrangers, avec le routeur de diasporas Algériennes. »

Le 10ème point de la plateforme politique préconise « la mise en place d’un comité d’éthique d’urgence » qui aura pour rôle de « surveiller l’utilisation des 100 milliards de dollars dans les réserves de la banque centrale et d’arrêter d’urgence la planche à billets qui est en train de détruire l’économie Algérienne. » L’argent récupéré de la corruption et de la mafia suffira, lit-on dans ce point, « à répondre aux besoins de financement de l’économie Algérienne. »

Cette contribution du « Démocratie en Mouvement » vient après l’annulation des élections Présidentielles du 4 juillet sous la pression du peuple. Cette victoire historique du peuple qui exige le départ intégral et radical de tout le système en place, propose aux Algériens la responsabilité d’organiser, d’offrir au pays de nouvelles perspectives démocratique et bâtir une Algérie nouvelle.

La rédaction          

 

 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :