AlgérieNewsSanté

Djerad : Appliquer les mesures de lutte contre le coronavirus

SIDI BEL-ABBES (APS) - Le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad a insisté, lundi à Sidi Bel Abbes, sur l’impératif d’appliquer avec rigueur les mesures et décisions relatives à la lutte contre la pandémie du coronavirus.

Djerad : Appliquer les mesures de lutte contre le coronavirus

SIDI BEL-ABBES (APS) – Le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad a insisté, lundi à Sidi Bel Abbes, sur l’impératif d’appliquer avec rigueur les mesures et décisions relatives à la lutte contre la pandémie du coronavirus.

« Il faut faire preuve de rigueur en matière d’application des règles liées à la lutte contre le Covid-19 et il importe aux citoyens de respecter ces règles », a déclaré M. Djerad à l’issue d’une rencontre qu’il a présidée avec le corps médical en charge du traitement des malades atteints de la Covid-19 à Sidi Bel-Abbes et au cours de laquelle a été présenté un exposé sur la situation épidémiologique de la wilaya.

Toute personne qui enfreint les mesures et décisions inhérentes à la lutte contre la pandémie est passible de sévères sanctions, a insisté le premier Ministre.

« La violation de ces règles peut conduire les auteurs à des sanctions pouvant aller jusqu’à la prison », a-t-il souligné.

Abordant le volet de la gestion de la pandémie, le Premier Ministre a soutenu que les instances en charge d’au niveau national « déploient des efforts mais arrivent à un stade où ils s’épuisent « , affirmant que « les insuffisances méritent d’être corrigées ».

Djerad a rappelé, dans ce sens, la rencontre qu’a présidée le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avec l’instance scientifique en charge du suivi de la pandémie, consacrée à l’analyse des données, la définition des insuffisances et la prise de décisions appropriées.

D’autre part, le Premier ministre a déploré « les comportements de certains citoyens » notamment quant au non-respect des mesures de protection, se demandant « si cela relève de l’inconscience ou de l’irresponsabilité ».

« Il y a certaines parties qui utilisent cette affaire en donnant des explications politiques et politiciennes au lieu de protéger leurs familles et aider les hôpitaux à travers le volontariat et l’encouragement de la corporation médicale », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « certains exigent des conditions contraignantes dont la dotation immédiate d’un hôpital et cherchent derrière cela à semer la discorde (la Fitna) dans le pays », a-t-il fait remarquer, affirmant qu' »il est impossible que le peuple Algérien les suive ».

A noter, un laboratoire de tests du coronavirus, qui s’effectuaient auparavant au niveau de l’annexe de l’Institut Pasteur à Oran, a été rendu opérationnel lundi à Sidi Belabbes.

Par ailleurs, le Premier Ministre a procédé à la baptisassions du Centre anti-cancer (CAC) à vocation régionale, au nom du moudjahid « Tidjani Heddam ».

Cet hôpital dispose de 120 lits et accueille des malades de plusieurs wilayas de l’Ouest du pays et prend en charge, à différentes étapes, le traitement du cancer, par radiologie, chimiothérapie et autres.

Le moudjahid Tidjani Haddam, dont le Centre régional anti-cancer porte désormais le nom, est né en 1921 à Tlemcen. Il a rejoint les rangs de la glorieuse guerre de libération nationale en 1955.

A l’indépendance, ce moudjahid qui était spécialisé dans la médecine et de la chirurgie, a exercé plusieurs responsabilités et assuré plusieurs portefeuilles ministériels dont celui du Ministre des Affaires religieuses et Wakfs en 1964, puis ministre de la Santé de 1965 à 1970. Il est décédé en mars de l’année 2000.

Aps

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :