Dino Zoff : Maradona, Messi et l’analyse avant la Finalissima

La Finalissima entre l’Argentine et l’Italie frappe à la porte.. Les deux équipes sont à Londres et ce mercredi à 15h45 (heure argentine), elles tenteront de remporter la Conmebol-UEFA Champions Cup 2022. Avant le match, Dino Zoff, le gardien de but qui a remporté la Coupe du monde avec l’équipe nationale italienne en 1982, a analysé le match, a parlé de Messi et de Maradona et a fait référence à la Coupe du monde Qatar 2022.

Dino Zoff a remporté la Coupe du monde en 1982.

Dino Zoff a remporté la Coupe du monde en 1982.

Continuer la lecture

« Je pense que la Finalissima sera un bon match entre deux équipes qui ont gagné le Championnat d’Europe et la Copa America », a assuré Zoff dans un dialogue avec la radio Super Deportivo. Il a ajouté : « Le match arrive à la fin de la saison. Ce n’est pas un jeu dans lequel celui qui perd perd, perd quelque chose, mais quand même. Ce sont deux styles qui se confrontent, nous verrons donc la santé footballistique de l’un et de l’autre.. »

En outre, l’ancien champion d’Europe a évoqué l’absence de Maradona dans un match qui oppose son équipe nationale à celle du pays où il a passé une grande partie de sa carrière. « Maradona est toujours dans nos cœurs parce que Maradona est le football. Dans un match comme celui-ci, Diego serait la vedette avant tout et par-dessus tout.« , a-t-il déclaré.

Quant au présent de l’équipe nationale italienne, il a analysé : « Il est vraiment grave que l’Italie ne soit pas présente à la Coupe du monde au Qatar. En tout cas, je pense qu’ils peuvent avoir une bonne équipe pour affronter l’Argentine. »

En même temps, il a reconnu qu’il n’avait pas regardé les matchs de l’équipe nationale d’Argentine depuis un certain temps. « Je voulais voir l’Argentine jouer maintenant, car je ne les ai pas beaucoup vus ces derniers temps. Ils ont gagné la Copa America et ça me donne une bonne opinion d’eux. Je vais regarder le match à la télévision. Je suis intéressé pour me faire une idée de l’Argentine », a-t-il expliqué.

SUR MESSI ET LA COUPE DU MONDE

« Ce serait un péché que Messi participe à sa dernière Coupe du monde.« , a notamment déploré l’ancien gardien de Naples et de la Juventus. Il a ajouté : « Je pense que Messi peut faire beaucoup, toujours. Cependant, il a déjà fait beaucoup de choses importantes. C’est pourquoi, plus tard il arrêtera de jouer, mieux ce sera pour les amateurs de football.« 

Lire aussi:  La goutte d'eau qui a fait déborder le vase : il a été licencié quelques mois avant la Coupe du monde, puis rappelé dans l'équipe nationale iranienne.

Au sujet de l’Argentine au Qatar et de la possibilité qu’elle devienne championne du monde, il a déclaré : « …Je ne connais pas bien l’Argentine en tant qu’équipe, mais il faut toujours leur donner cette chance. Nous verrons bien.. »

En outre, en ce qui concerne Emiliano Martinez, il a admis : « Je ne l’ai pas beaucoup vu parce qu’en général, je n’ai pas beaucoup vu l’équipe nationale argentine en Italie récemment, mais… Il est un excellent gardien de but« .

Enfin, l’ancien entraîneur de l’équipe nationale de Tana a brièvement analysé la prochaine Coupe du monde. « Cette Coupe du monde arrivera dans une période étrange, car normalement, elle a toujours eu lieu en été (en Europe). TTout sera nouveau : le pays, la température, l’atmosphère…. Je ne sais pas s’il y a des favoris. Ce que je pourrais faire, c’est donner les noms habituels des grandes équipes », a-t-il expliqué.

Lire aussi:  Angileri a parlé de River lors de sa présentation à Getafe

LA FINALISSIMA

La Finalissima entre l'Argentine et l'Italie, pleine d'attente (Photo : @CONMEBOL).

La Finalissima entre l’Argentine et l’Italie, pleine d’attente (Photo : @CONMEBOL).

La finale entre le champion d’Amérique et le champion d’Europe aura lieu. le mercredi à partir de 15h45 à Wembley.. L’arbitre chilien sera Piero Maza, assisté de ses compatriotes Christian Schiemann et Claudio Ríos. L’Espagnol Jesús Gil sera le quatrième officiel. Alejandro Hernández sera en charge de la VAR, accompagné de Juan Martinez Muniera et Tiago Lopes du Portugal.

L’Argentine : Dibu Martínez ; Molina, Cuti Romero, Otamendi, Acuña ; De Paul, Guido Rodríguez, Lo Celso ; Messi, Lautaro Martínez et Di María.

Italie
Donnarumma ; Di Lorenzo, Bonucci, Chiellini, Palmieri ; Barella, Jorginho, Verratti ; Scamacca ; Bernardeschi et Insigne.

Related articles

Share article

Derniers articles