EuropeMaghrebNewspolitique

Dialogue 5+5: la sécurité en Méditerranée est « indivisible et interdépendante »

LA VALETTE (MALTE) - La sécurité en région méditerranéenne est "indivisible et interdépendante", a souligné, vendredi à La Valette (Malte), le Ministre des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel.

Dialogue 5+5: la sécurité en Méditerranée est « indivisible et interdépendante »

LA VALETTE (MALTE) – La sécurité en région méditerranéenne est « indivisible et interdépendante », a souligné, vendredi à La Valette (Malte), le Ministre des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel.

Intervenant en sa qualité de coprésident de la 15ème Conférence des Ministres des Affaires Etrangères (MAE) du Dialogue 5+5, le chef de la diplomatie Algérienne a rappelé que « la sécurité en région méditerranéenne, en tant qu’espace commun entre les pays des deux rives, est indivisible et interdépendante », et mis en exergue, par conséquent, « l’importance d’une coopération régionale sur ce qu’il y a lieu d’entreprendre en termes d’approches et d’actions pour mieux prendre en charge les préoccupations, notamment au plan sécuritaire de notre région ».

« L’aggravation de la crise migratoire en Méditerranée nous interpelle à plus d’un titre et exige une prise en charge solidaire et efficace de ce phénomène à travers une approche globale, que mon pays a toujours prônée, qui allie à la fois les impératifs de sécurité, de développement et de respect de la dignité humaine », a poursuivi le MAE.

Messahel a ajouté que « l’Algérie, qui est devenue ces derniers temps un pays de destination, déploie d’importants efforts et sur ses fonds propres, pour sécuriser ses propres frontières et lutter contre la migration illégale ».

Il a également averti que « l’Algérie, qui a mobilisé d’importants moyens pour faire face aux flux de migrants irréguliers, ne saurait tolérer, et en aucune manière, qu’il soit porté atteinte à sa sécurité par des groupes de pseudo-migrants impliqués dans ce qui se passe dans certains pays de la région ».

Sur cette même question, le chef de la diplomatie Algérienne a estimé que « le Sommet de Malte sur la migration entre l’Afrique et l’Europe, même s’il a permis de prendre conscience de la gravité de ce phénomène et de l’urgence d’y faire face, n’a pas prévu d’engager une vraie dynamique qui serait à même d’apporter des réponses appropriées, efficaces et durables pour traiter la question de la migration irrégulière ».

Et de conclure en réitérant « la conviction de l’Algérie que les efforts concertés et solidaires devraient être orientés vers le traitement durable des causes profondes du phénomène migratoire, à travers la résolution des crises, le développement des partenariats et la promotion de la mobilité entre les deux rives voisines de la Méditerranée occidentale ».

Aps

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :